Bottas : "Tout le monde essaie toujours de vous entuber en F1"

Après la pénalité reçue au Grand Prix de Styrie pour un incident inhabituel dans les stands, Valtteri Bottas et Mercedes déplorent notamment l'attitude de la concurrence.

Bottas : "Tout le monde essaie toujours de vous entuber en F1"

Valtteri Bottas juge "sévère" la pénalité qu'il a reçue au Grand Prix de Styrie, consécutive à une erreur de pilotage commise dans les stands vendredi lors des essais libres. Lors de la deuxième séance hier, le Finlandais est parti en tête-à-queue en quittant son stand à vingt minutes du terme, obstruant temporairement la pitlane. Il s'est surtout retrouvé en travers près du stand McLaren, où les mécaniciens en ont été quittes pour une grosse frayeur avant d'aider le pilote Mercedes à manœuvrer. Dans la foulée, le directeur sportif de McLaren a alerté la direction de course par radio en qualifiant l'incident de "ridicule".

Après la séance, les commissaires ont ouvert une enquête puis convoqué Bottas ainsi qu'un représentant de Mercedes, après quoi une pénalité de trois places sur la grille de départ a été infligée. Une sanction qui prive donc l'intéressé d'un départ en première ligne, lui qui a signé le deuxième chrono des qualifications derrière le poleman Max Verstappen ce samedi à Spielberg. Cette sentence, Bottas peine encore à la digérer, vingt-quatre heures plus tard.

Lire aussi :

"Mon point de vue personnel, c'est que c'est assez sévère", explique-t-il. "Après ça, je n'ai jamais imaginé qu'il y aurait une pénalité. Mais évidemment, quand il y a une opportunité, les autres équipes se plaignent que c'est dangereux, et nous sommes donc pénalisés. C'est comme ça que ça se passe. Tout le monde essaie toujours de vous entuber dans ce sport. C'est sûr que ça peut être une situation dangereuse s'il y a beaucoup de monde dans la voie des stands."

Si Bottas a perdu le contrôle de sa monoplace dans ce cas de figure a priori anodin, c'est parce que Mercedes testait une nouvelle procédure en vue des arrêts au stand, que le Finlandais a quitté en engageant le deuxième rapport. Bottas reconnaît avoir été "vraiment surpris" devant cet incident qu'il n'aurait "jamais imaginé se produire dans la voie des stands."

"Nous avions décidé d'essayer quelque chose de différent, de partir en deuxième vitesse", précise-t-il. "Parfois, avec un rapport plus élevé, il y a un régime moteur plus bas, et l'on peut gérer le patinage, mais la phase initiale n'est pas si agressive. Là, quand j'ai eu du patinage, ça m'a vraiment surpris. Je ne sais pas, peut-être que la trajectoire dans la pitlane était encore légèrement humide à cause de la bruine. Je n'ai pas pu maîtriser la voiture. Naturellement, le comportement est assez différent en deuxième vitesse par rapport à la première."

Nous devrions avoir un peu plus d'intégrité comme en a Valtteri dans le paddock.

Toto Wolff

L'opinion de Bottas est en grande partie partagée par Toto Wolff, ce dernier estimant également que la sanction est dure tout en déplorant les plaintes immédiates de la concurrence à la radio, même s'il comprend la problématique liée à la sécurité.

"Il est très amusant de voir avec quelle rapidité certains directeurs sportifs se précipitent sur la radio de [Michael Masi (le directeur de course)] et sortent des scénarios apocalyptiques", ironise le directeur de Mercedes. "C'est bien que ces conversations soient désormais diffusées, comme ça on peut tous rigoler. D'un autre côté, Valtteri a fait un tête-à-queue dans la pitlane et aurait pu blesser quelqu'un. Que ce soit à basse vitesse ou pas, ça peut toujours blesser quelqu'un gravement. Je comprends la pénalité."

"Est-ce que je la trouve sévère ? Oui, particulièrement contre quelqu'un comme Valtteri, qui ne fait jamais un pas de travers. Il a été très franc et direct dans ses explications. Beaucoup d'autres auraient dit ne pas savoir ce qui s'était passé, auraient pointé du doigt la publicité au sol ou demandé à la changer en la disant glissante sans savoir ce qui s'est passé. Il a dit qu'il avait essayé d'optimiser son départ et qu'il avait perdu la voiture. Nous devrions avoir un peu plus d'intégrité comme en a Valtteri dans le paddock, y compris chez ceux qui appuient rapidement sur le bouton et se lamentent."

partages
commentaires
Norris surpris par sa performance en qualifications
Article précédent

Norris surpris par sa performance en qualifications

Article suivant

Duels en qualifications : le point après le GP de Styrie 2021

Duels en qualifications : le point après le GP de Styrie 2021
Charger les commentaires