Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
42 jours

Bottas : La voiture de sécurité virtuelle était "un miracle"

partages
commentaires
Bottas : La voiture de sécurité virtuelle était "un miracle"
Par :
30 sept. 2019 à 10:11

Valtteri Bottas explique qu'il a fallu un miracle pour battre Ferrari et signer le doublé en Russie, mais insiste sur le fait que son équipe avait dû tout faire parfaitement pour en bénéficier.

Une voiture de sécurité virtuelle provoquée par l'abandon de Sebastian Vettel a permis à Lewis Hamilton de passer devant le leader d'alors, Charles Leclerc, tandis que Valtteri Bottas a réussi à prendre la deuxième position quand le Monégasque a fait un arrêt supplémentaire pour changer de pneus. Hamilton a alors filé vers la victoire tandis que Leclerc a attaqué derrière Bottas jusqu'à l'arrivée, bien qu'il n'ait pas pu le dépasser.

Lire aussi :

"Ils avaient une voiture solide aujourd'hui [dimanche], un bon rythme et, comme nous l'avons vu cette année, ils étaient très rapides en ligne droite", a déclaré Bottas au sujet de Ferrari. "Donc je savais que s'ils étaient assez proches, surtout dans le troisième secteur, ils seraient une grande menace jusqu'au virage 2."

"Il a fallu que je garde mon rythme en tentant de minimiser les erreurs, et la voiture semblait correcte, surtout en courbe avec les pneus tendres. Pour être dans cette position, je pense que l'équipe a dû faire toutes les choses comme il fallait. La première était la décision de débuter [la course] en pneus médiums pour faire un long premier relais, et vous espérez une voiture de sécurité virtuelle ou une Safety Car, et c'est arrivé, comme un miracle."

Le directeur de Mercedes, Toto Wolff, approuve le fait que la décision d'utiliser les pneus médiums en Q2, créant donc une flexibilité avec un long premier relais, était la clé pour la victoire : "C'était crucial car une des choses que nous cherchions, ou que nous espérions, était une voiture de sécurité tardive", explique-t-il. "Et seul le pneu médium nous permettait de prolonger le relais, et c'est ce qui s'est passé à cause de la panne sur leur voiture."

"Leur performance en ligne droite est certainement un facteur important de leur niveau actuel de performance, et Valtteri a fait un travail brillant en le retenant derrière lui en ayant le rythme en courbe pour s'en défaire avant la ligne droite où le DRS était autorisé. Et il y a eu deux ou trois tours où Valtteri a été capable de résister, et les pneus de Charles étaient morts ensuite. Je pense probablement que si vous regardez cela de manière optimiste, nous sommes égaux en rythme, mais avec le verre à moitié vide, je dirais qu'ils avaient la voiture la plus rapide en qualifications et en course."

Wolff admet que sans la voiture de sécurité, Mercedes aurait suivi Ferrari jusqu'à l'arrivée : "Je pense que nous avions un bon rythme au départ, Lewis était capable de s'accrocher à Charles, les Ferrari se poussaient mutuellement, très fort, et je crois que nous serions passés sur les pneus tendres pour les 25 derniers tours, en étant en tendres contre les médiums. De manière réaliste, si l'on peut dire, cela aurait probablement été suffisant pour rester dans leur boîte de vitesses, comme lors des dernières courses. Mais pas assez."

Lire aussi :

"Tout d'abord, nous devons régler nos performances", a déclaré Wolff, interrogé par Motorsport.com sur le fait que la seule manière de battre Ferrari actuellement puisse être de se décaler sur les stratégies pneumatiques. "Vous pouvez toujours vous battre autant que possible, mais si ce n'est pas au même niveau, vous devez progresser. Sans cela, vous devez simplement tout donner, et c'est ce que nous avons fait aujourd'hui."

"Je pense que dans ce moment de joie, nous devons être conscients du fait que nous n'avions pas la performance ce week-end. Et il y a beaucoup de domaines sur lesquels nous devons travailler pour retrouver un bon niveau de performance. Mais de la même manière, le résultat du dimanche montre qu'il ne faut jamais abandonner, même si vous commencez la course avec un package qui n'est pas le plus rapide. Si vous faites les choses bien, du côté des pilotes, des ingénieurs et du management, vous pouvez gagner des courses. Il faut les terminer."

Article suivant
Steiner pourrait être visé par une enquête de la FIA

Article précédent

Steiner pourrait être visé par une enquête de la FIA

Article suivant

Vettel devait abandonner au plus vite par sécurité

Vettel devait abandonner au plus vite par sécurité
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Russie
Catégorie Course
Lieu Sochi Autodrom
Pilotes Valtteri Bottas Boutique
Équipes Scuderia Ferrari
Auteur Adam Cooper