Boullier "amusé" par la grogne d'Alonso, qui a "exagéré avec l'adrénaline"

S’il y a un endroit où McLaren-Honda se savait observé, c’est bien sur la manche à domicile de son motoriste.

A l’occasion du Grand Prix du Japon, ceux qui voient le verre à moitié plein diront que Fernando Alonso, onzième et à la porte des points, n’a pas eu la chance de voir quiconque d’autre que Felipe Nasr abandonner ce dimanche et que les progrès de l’équipe sont ainsi encourageants.

Les autres resteront sur le sentiment de frustration absolu de Jenson Button au terme des qualifications, et de Fernando Alonso, qui ne pouvait réprimer son aigreur contre l’unité de puissance en course, lorsqu’un Max Verstappen disposant de 30 km/h de plus en ligne droite le laissait sur place dans le premier virage.

"C’est bien d’avoir fini, mais ce n’est pas l’ambition de McLaren-Honda", avoue Eric Boullier, Directeur Sportif, au micro de Canal +. Le Français préfère prendre à la légère le commentaire radio très public de Fernando Alonso au sujet du moteur.

"J’étais amusé. Quand ils sont dans l’action, avec de l’adrénaline, ils ont tendance à un peu exagérer. C’est un commentaire… C’est un message, c’est clair que c’est un message pour Honda, surtout que tous les dirigeants sont là. Ce qu’il faut, c’est faire en sorte que le projet prenne son envol. On a passé énormément de temps en réunion au Japon avec Honda. Aujourd’hui, on a une idée bien claire de ce qui se passera à moyen terme."

 

Boullier estime par ailleurs que les commentaires récents de ses pilotes devant les micros trahissent certes une certaine frustration, mais que ceux-ci ne mettent pas en question leur collaboration avec McLaren.

"Nous n’avons pas eu de problème de fiabilité, qui est quelque chose contre quoi on se bat : on a réglé les problèmes de Singapour", poursuit-il cette fois au micro de Sky Sports. "Les deux voitures terminent, mais pas là où on voudrait les voir. Je ne peux pas commenter les propos de Fernando, bien sûr. Mon souci principal est de garder tout le monde motivé pour le moment. On sait ce que l'on fait, ces dernières semaines ont été très intéressantes. On a passé pas mal de temps au Japon, et dans le moyen terme, je vois du positif pour McLaren. Je ne pense pas que les pilotes quitteront le navire".

 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP du Japon
Sous-évènement Course
Circuit Suzuka
Pilotes Jenson Button , Fernando Alonso
Équipes McLaren
Type d'article Résumé de course
Tags boullier, reaction