Boullier demande de l'écoute entre McLaren et Honda

Le début de saison de McLaren Honda, suite au retour du motoriste japonais dans la catégorie reine du sport automobile, a été bien difficile. La légendaire équipe britannique n'a marqué de points qu'à trois reprises cette saison : à Monaco, à Silverstone et en Hongrie.

Tandis que Ron Dennis s'attend à ce que la situation s'améliore prochainement, Éric Boullier souligne que les problèmes techniques rencontrés par l'écurie sont logiques, au vu du contexte auquel fait face Honda, revenu en Formule 1 un an après les débuts des moteurs V6 turbo hybrides.

"Renault, Mercedes et Ferrari ont placé leurs ressources sur la nouvelle technologie hybride, mais les gens qui y travaillaient connaissaient la technologie actuelle," souligne Boullier dans les colonnes d'Autosport. "Honda a décidé de recréer un programme F1 sur le long terme, mais en partant d'une feuille blanche."

"La plupart des gens à Sakura n'avaient aucune expérience, ni même aucune connaissance de la technologie actuelle. C'est un long processus à passer : d'abord obtenir les connaissances, puis obtenir l'expérience et construire l'organisation et les opérations, parce qu'ils sont vraiment partis de rien."

Des divergences surmontables

De façon intéressante, Boullier reconnaît quelques divergences entre McLaren et Honda, notamment quant aux attentes des deux parties. Il réitère toutefois des propos fréquemment martelés : un partenariat privilégié avec un motoriste est essentiel.

"Parfois, nous devons mettre de la pression ; parfois, il y a de la frustration," admet le Français. "Mais en fin de compte, nous voulions être ensemble. Nous sommes impatients et avons hâte d'être dans cette position."

"Mais toutes les autres écuries de Formule 1, à l'exception de Mercedes et de Ferrari évidemment, rêverait d'un tel partenariat en voyant l'engagement de Honda en Formule 1."

McLaren voulons gagner demain, Honda veut gagner un jour ou l'autre

Éric Boullier

"Le seul point de discussion que nous avons, aujourd'hui, est le timing. Nous voulons gagner demain, ils veulent gagner un jour ou l'autre."

Pour demeurer prospère, McLaren n'a pas d'autre choix que de revenir aux avant-postes, souligne Boulier.

"En fin de compte, il nous faut respecter le plan d'action de Honda. Mais évidemment, Honda doit respecter nos besoins. Nous sommes une écurie de Formule 1, et notre modèle d'affaires est basé sur notre succès. Nous avons besoin de rencontrer le succès, et Honda le sait."

"Ils ont leurs propres raisons et leur propre plan d'action pour leur retour en Formule 1, que nous devons accepter. La seule chose que nous devons faire, c'est nous assurer que nous communiquons assez bien pour nous écouter les uns les autres et pour s'adapter à la stratégie du partenaire," conclut-il.

A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes McLaren
Type d'article Actualités
Tags boullier, honda