Boullier : "McLaren doit attendre que Honda rectifie le tir"

partages
commentaires
Boullier :
Par : Basile Davoine
Co-auteur: Benjamin Vinel
2 mars 2017 à 13:56

Au quatrième jour d'une semaine préoccupante pour McLaren-Honda à Barcelone, Motorsport.com s'est entretenu avec Éric Boullier, directeur sportif de la structure de Woking.

Éric, quel bilan tirez-vous de cette première semaine ?

Première question qui fâche ! Quel bilan ? Pas terrible, pas du tout au niveau de ce qu'on souhaitait afficher. On n'a pas roulé beaucoup, pas roulé assez et pour s'autoriser à rouler, on n'est pas forcément performants. Mais on a quand même couvert quelques kilomètres, on a commencé à travailler autour de la voiture et à comprendre comment elle fonctionne.

Il y a des craintes non seulement autour de la fiabilité mais aussi autour de la performance ?

Non, pas de craintes du tout, c'est juste qu'on n'a pas fait tout ce qu'on voulait.

Ce qui vous empêche de rouler est-il uniquement lié à Honda ?

Non, il y a plein de petites choses partout. Hier [mercredi], on a eu deux ou trois petits problèmes sur la voiture, des problèmes qui sont classiques quand on démarre une journée, mais qui auraient dû nous arriver le premier jour, pas le troisième. C'est pour ça que l'on n'a pas roulé autant que l'on voudrait.

Dans ces conditions, quelle est la solution pour rattraper le temps perdu ?

Il n'y a pas de solution pour rattraper le temps perdu. Maintenant, c'est d'aller à l'essentiel, de re-prioriser la liste de ce qu'on a besoin de savoir. Et puis, malheureusement, ce seront certains vendredis en début de saison qui vont servir de séance d'essais pour ce que l'on aurait dû faire ici. Rien n'est rattrapable, on ne peut pas rattraper le temps. Le temps perdu est perdu. Mieux vaut dresser une priorité de ce que l'on souhaite tester, de ce que l'on souhaite valider pour ce qui va être fait la semaine prochaine.

Eric Boullier, directeur de la compétition McLaren

Quel est le ressenti des pilotes sur le roulage effectué avec cette voiture ?

Pour l'instant, ils sont plutôt satisfaits. Pas forcément en termes de puissance, mais ils sont plus satisfaits en termes d'équilibre, de comportement de la voiture, de réaction de la voiture. Elle a l'air saine, elle correspond à ce que l'on souhaitait. C'est une version d'essais ici, donc pour nous, on fait partie des quelques équipes dans le paddock qui vont arriver en Australie avec, je ne dirais pas une voiture B, mais une voiture qui va avoir beaucoup changé.

Dans quel état d'esprit est Fernando Alonso ?

Pas forcément là où on souhaiterait le voir. C'est un projet à plus long terme, donc on va voir dans les semaines qui arrivent.

Avez-vous pu faire du travail de comparaison avec le simulateur ?

C'est le but. C'est bien, ça sert à re-corréler, à recalibrer le simulateur. Stoffel [Vandoorne] va rentrer dimanche dans le simulateur pour justement le re-corréler avec ses commentaires.

Le T-Wing a-t-il été envisagé par McLaren ?

Je pense que tout le monde a exploré tout ce que vous avez vu. Le T-Wing, il y a longtemps qu'on l'a mis en soufflerie.

Où en êtes-vous en matière d'objectifs ?

Ça dépend desquels vous voulez parler. Ceux que nous, nous nous sommes fixés, McLaren, on les a quasiment tous atteints. Après, les objectifs sportifs seront différents. On doit attendre que Honda, au vu de ce que j'ai vu cette semaine, rectifie un petit peu le tir, on va dire.

Quel est votre objectif pour Melbourne ?

Là, il faut être magicien ! On ne sait même pas encore ce que les autres valent. Tout le monde cache son jeu cette semaine. Il faudra attendre vendredi prochain pour avoir, peut-être, un ordre d'idée. Je ne miserais d'ailleurs pas forcément tout sur ça car comme je l'ai dit, il y a plusieurs équipes qui vont débarquer en Australie avec des voitures énormément modifiées.

Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Prochain article Formule 1
Grosjean - Des pneus pluie réussis, des inters pas super

Previous article

Grosjean - Des pneus pluie réussis, des inters pas super

Next article

Formula 1 Group - "Le fan est le centre de tout pour diriger le sport"

Formula 1 Group - "Le fan est le centre de tout pour diriger le sport"

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement Essais de Barcelone I
Lieu Circuit de Barcelona-Catalunya
Équipes McLaren
Auteur Basile Davoine
Type d'article Interview