McLaren pense "gagner au moins une course" en 2018

partages
commentaires
McLaren pense
Par : Fabien Gaillard
27 sept. 2017 à 12:30

Éric Boullier, le directeur de la compétition de McLaren, pense que le partenariat avec Renault va permettre à l'écurie de remporter au moins une course en 2018.

Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Eric Boullier, directeur de la compétition McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Fernando Alonso, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, quitte son stand

Même s'il reste encore six courses avant la fin de saison 2017, difficile de croire en l'état que la structure de Woking pourra accrocher la moindre victoire ou même le moindre podium d'ici la fin de l'alliance avec Honda.

Ce camouflet, pour un partenariat qui s'était montré très ambitieux sur le plan de la communication, est évidemment dans les esprits au moment où l'avenir de McLaren va s'écrire en partie en français, avec l'arrivée d'unités de puissance Renault.

De quoi revoir les objectifs à la hausse et même de rêver de victoire, la dernière de l'écurie britannique remontant au Grand Prix du Brésil 2012, avec Jenson Button. Éric Boullier, directeur de la compétition de McLaren, qui a travaillé avec Renault à l'époque du V8, quand Viry-Châtillon équipait Lotus F1, n'hésite pas à l'évoquer.

"Pour 2018, le but est de nous battre pour la troisième place du championnat constructeurs", a-t-il déclaré pour la journal espagnol Marca. "Mais j’espère que nous pourrons faire mieux que cela et remporter une victoire, après tant d’années."

"Je ne vais pas commencer à créer de fausses attentes ou donner de faux espoirs à nos fans, mais je crois que nous allons gagner au moins une course [l’année prochaine]." Un objectif qui est en soi extrêmement élevé, trois écuries (Mercedes, Red Bull, Ferrari) ayant monopolisé l'ensemble des victoires depuis le GP de Malaisie 2013, le GP d'Australie précédent ayant été lui remporté par Kimi Räikkönen sur Lotus.

En tout cas, même sans victoire, McLaren veut retrouver les avant-postes, après trois saisons hop du top 5 au classement constructeurs : "Nous avons toujours été dans les trois premiers, mais nous avons parcouru un long chemin lors de ces trois dernières années."

"Dans ce championnat, c’est le meilleur moteur qui domine actuellement, alors nous nous sommes alliés avec Renault pour avoir un meilleur moteur et ainsi pouvoir revenir à des positions de pointe."

 

Prochain article Formule 1
Le programme TV du Grand Prix de Malaisie

Previous article

Le programme TV du Grand Prix de Malaisie

Next article

Les F1 2017 vont 30 km/h plus vite dans les virages rapides

Les F1 2017 vont 30 km/h plus vite dans les virages rapides
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes McLaren Shop Now
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Actualités