Boullier ne sait pas si "une paire" d'équipe sera sur la grille en 2015

Les difficultés rencontrées par certaines équipes et la pression exercée par les teams les mieux dotés financièrement pour ne pas brider de nombreux secteurs du fonctionnement des structures peuvent laisser imaginer qu'il sera difficile pour...

Les difficultés rencontrées par certaines équipes et la pression exercée par les teams les mieux dotés financièrement pour ne pas brider de nombreux secteurs du fonctionnement des structures peuvent laisser imaginer qu'il sera difficile pour certains de rester bien longtemps sur la grille.

Sans l'admettre réellement de la sorte, la FIA a déjà anticipé de possibles difficultés de teams existants en ouvrant le plateau à une autre équipe (Haas) et en ayant considéré l'entrée d'une autre structure (Forza Rossa) avant que le porteur du projet (Colin Kolles) n'oriente son choix sur le rachat de l'équipe Caterham F1.

Adam Parr, ex-PDG de l'équipe Williams, a d'ailleurs attiré l'attention ce weekend en tweetant que le format F1 avec des teams disposant de deux autos était voué à disparaitre, pour faire place

à un nombre réduit d'équipes disposant de trois machines

.

"Je pense qu'il est un peu provocateur", estime Eric Boullier, Directeur Sportif de l'équipe McLaren. "On sait tous de toute façon que la F1 passe par une phase de transition. Avec les manufacturiers automobiles au cours de la dernière décennie, les budgets sont littéralement montés au plafond et nous sommes maintenant dans une situation économique différente, et il s'agit d'une transition. Il y a donc potentiellement une paire d'équipes pouvant souffrir de cela et je ne sais pas si elles seront encore sur la grille".

Combien de teams en 2015?

Bernie Ecclestone et la FOM disposent de contrats avec les promoteurs de circuits, la FIA et les télévisions garantissant la fourniture d'un plateau comprenant un nombre minimal d'autos en piste. Avec plusieurs équipes en moins sur la grille, cet arrangement se trouverait menacé, comme en 2009, lorsque BMW, Honda et Toyota prenaient leurs jambes à leur cou et qu'une impulsion politique avait été donnée pour maintenir un plateau complet.

"Je ne pense pas que nous passerons à huit équipes et trois autos par team l'an prochain", tempère cependant Boullier. "Et clairement pas avec un avertissement si tardif. Je pense que tout le monde est conscient de cela et je pense que la F1 l'est aussi".

Pour l'heure, permettre aux petites équipes en place de toucher plus de revenus ou de ne pas atteindre des plafonds de dépenses irrationnels sont parfois deux choses qui ne vont pas ensemble dans les intérêts personnels de certains teams. Mais ne pas enterrer les Petits Poucets peut également soulager les grands teams d'une contrainte de fournir 3 autos sur le moyen terme.

" J'espère bien sûr qu'il y aura de la compréhension et peut-être des développements dans le business model de la F1 dans le futur proche pour ne pas aller trop loin", conclut Boullier.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Colin Kolles , Bernie Ecclestone , Adam Parr
Équipes McLaren , Williams
Type d'article Actualités