Boullier ne veut pas d'une équivalence moteurs en 2013

En 2013, les actuels moteurs V8 devront laisser la place à des blocs turbos de 1,6 litre de quatre cylindres

En 2013, les actuels moteurs V8 devront laisser la place à des blocs turbos de 1,6 litre de quatre cylindres. Une révolution qui provoque des remous depuis plusieurs mois dans le paddock.

Les motoristes sont les premiers inquiets, puisque ce grand changement impliquera une inévitable augmentation des coûts, le temps de se mettre au point. Pour tenter de satisfaire ces derniers, Jean Todt a fait une proposition en marge du Grand Prix d'Espagne la semaine dernière. Le Président de la FIA a soumis l'idée d'autoriser une dernière fois les V8 en 2013, en même temps que l'apparition des moteurs à quatre cylindres.

Un tel compromis aurait comme principale incidence la nécessité de mettre en place un système d'équivalence afin que tous les concurrents soient sur les mêmes bases de performance. Pour Eric Boullier, ce serait tout simplement impossible à mettre en oeuvre.

"Je ne vois pas, pour être honnête, les V8 être en course en même temps que les quatre cylindres. C'est trop extrême et, pour équilibrer les performances ce serait un cauchemar et un casse-tête pour la FIA," a confié le team principal de l'équipe Lotus Renault GP à Autosport.

Au-delà de son avis sur la question, Boullier insiste sur le fait qu'une décision doit être prise rapidement pour que les motoristes puissent travailler sereinement.

"Je pense que c'était, comme Bernie [Ecclestone] l'a dit, une belle proposition de la part de Jean [Todt], mais je pense que les motoristes ont besoin de savoir s'ils veulent le faire. Et à un certain stade, nous avons besoin d'une décision technique car c'est un peu confus pour tout le monde".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jean Todt
Type d'article Actualités