Bourdais, le magicien d'Oz

Le Grand Prix d'Australie nous a gratifiés d'un début de saison passionnant, et les nouvelles réglementations en vigueur ne sont pas étrangères au déroulement de cette course

Le Grand Prix d'Australie nous a gratifiés d'un début de saison passionnant, et les nouvelles réglementations en vigueur ne sont pas étrangères au déroulement de cette course.

Parmi les satisfactions de ce Grand Prix, on citera bien évidemment Sébastien Bourdais qui a profité de son expérience des courses américaines, très souvent mouvementées, pour tirer son épingle du jeu. Dominé par son équipier Sebastian Vettel durant la majorité du week-end, le français a inversé la tendance dimanche et aurait mérité de terminer à la quatrième place. Malheureusement son moteur l'a trahi à deux tours de l'arrivée.

Toutefois, Bourdais a été classé au huitième rang, avant de récupérer une place suite à la disqualification de Rubens Barrichello pour non respect du feu rouge (sanction totalement méritée soit dit en passant car le feu était visible, contrairement aux déclarations du pilote). D'ailleurs le brésilien a surpris tout le monde (y compris le personnel de Honda) en amenant la RA108 à ce niveau. Complètement larguée lors des essais privés, l'écurie Honda n'était pas attendue à pareille fête, à tel point qu'on imaginait déjà la marque nippone en queue de peloton, derrière les Force India ou autre Super Aguri.

Parallèlement à cela, Nick Heidfeld place BMW sur le podium alors que la F1.08 avait rencontré d'énormes difficultés durant l'intersaison. Et cette performance n'est pas seulement due aux multiples apparitions de la voiture de sécurité puisque Robert Kubica a démontré dès les qualifications que l'équipe bavaroise aurait son mot à dire cette année, au même titre que Williams, qui est monté sur la dernière marche du du podium grâce à Nico Rosberg.

BMW et Williams sont les bonnes surprises de Melbourne, tandis que Ferrari est l'énorme déception de ce dimanche. Les erreurs ont commencé samedi lorsque la Scuderia a rencontré un problème avec la pompe à essence de Räikkönen, ce qui a rejeté le finlandais en quinzième position sur la grille. S'en est suivi un résultat désastreux le lendemain avec deux moteurs qui ont rendu l'âme et des pilotes qui ont commis des erreurs à répétition. Au départ, Massa a oublié que l'antipatinage avait disparu, puis il s'est trompé de discipline à mi-course, se croyant en stock-car en envoyant valser son ami David Coulthard.

Quant au champion du monde en titre, il est a crédité d'un départ fabuleux et d'une magnifique remontée. Mais Räikkönen s'est montré beaucoup trop impatient d'être Heikki Kovalainen et Timo Glock, et est parti à la faute à deux reprises, ce qui est plutôt inhabituel de sa part.

Les rouges devront réagir très rapidement parce que McLaren est déjà au point, comme l'ont prouvé Kovalainen et Lewis Hamilton. Le britannique s'est remis à l'abri à chaque fois que la voiture de sécurité libérait les pilotes, du coup "Casque jaune" est resté dans l'anonymat jusqu'au podium (félicitons d'ailleurs le réalisateur du Grand Prix qui avait cinq minutes de retard sur tous les faits de course intéressants). Mais cette victoire de Hamilton ne doit pas éclipser la prestation de Kovalainen qui s'est vu priver de la seconde place par la dernière entrée en piste de la safety car. Le finlandais a notamment obtenu un excellent temps en qualifications, terminant à trois dixièmes de son équipier alors qu'il embarquait beaucoup plus d'essence.

La seule erreur du nouveau pilote McLaren s'est produite en fin de week-end : en retirant une visière, sa main a malencontreusement enclenché le limiteur de vitesse, pour le plus grand plaisir de Fernando Alonso qui s'est ainsi emparé de la quatrième place. Le talent de l'espagnol lui a permis de tirer le maximum (voire davantage encore) de la R28, ce qui n'est pas du tout le cas de Piquet, en totale perdition sur le circuit, aussi bien en essais qu'en course.

Dès le week-end prochain, le Formula One Circus sera à Sepang pour le Grand Prix de Malaisie. Timo Glock, victime d'un crash spectaculaire à Melbourne devrait être de la partie et aura pour mission de redorer le blason de Toyota qui, comme en 2007, a perdu pied lors de la course alors que les qualifications laissaient présager un bon résultat. Après leurs abandons, Red Bull et Force India auront également à coeur de se rattraper au plus vite.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Rubens Barrichello , David Coulthard , Nick Heidfeld , Fernando Alonso , Lewis Hamilton , Sébastien Bourdais , Nico Rosberg , Heikki Kovalainen , Robert Kubica , Timo Glock , Sebastian Vettel
Équipes McLaren , Williams , Force India , Ferrari
Type d'article Actualités