Brawn : "La clé est de rester calme" pour Ferrari

Manager sportif de la Formule 1, Ross Brawn n'a pas dissimulé sa "compassion" pour Ferrari, alors que la Scuderia a vécu un nouveau cauchemar dû à ses problèmes de fiabilité à Suzuka.

Au cours des trois dernières courses, Ferrari a peut-être tout perdu, tant les chances d'inverser la tendance semblent désormais infimes. Avec des défaillances techniques à répétition notamment, la Scuderia a laissé s'échapper Mercedes et Lewis Hamilton dans les deux championnats. Sebastian Vettel compte aujourd'hui 59 points de retard sur son rival : un gouffre qui offre au Britannique une première occasion de conclure dès le Grand Prix des États-Unis.

Le bilan est cinglant pour l'écurie italienne, qui doit cependant ne pas se laisser emporter par une quelconque panique, selon Ross Brawn. Ce dernier a été, dans les années 2000, l'un des architectes de la gloire des années Schumacher, mais il a également connu les douloureux moments que peut vivre une équipe lorsque la fiabilité vient s'en mêler. Il espère que l'écurie de Maranello ne commettra pas ce qui serait une erreur à ses yeux : chercher des responsables et engager de grandes manœuvres peut-être trop liées à une sur-réaction.

"J'ai connu les malheurs liés à la fiabilité avec différentes équipes, je sais à quel point ça peut être douloureux de voir le dur labeur de nombreuses personnes se défaire en un instant", confie Ross Brawn en dressant le bilan de la tournée asiatique de la Formule 1. "J'ai une certaine compassion pour Ferrari dans cette période difficile. L'équipe s'est retrouvée sous une pression incroyable, particulièrement chez elle, et c'est facile de baisser la tête. Mais la clé est de rester calme et de mettre l'accent sur les objectifs immédiats à venir."

S'il comprend la déception qui doit dominer au sein de son ancienne équipe du fait des espoirs qui commencent à s'envoler en vue du titre mondial, Brawn met l'accent sur les progrès conséquents réalisés par la Scuderia cette année, en offrant pour la première fois depuis 2014 une véritable opposition à Mercedes sur la majeure partie de la saison.

"Peu importe comment se termine la saison, Ferrari devrait être content de ce qui a été accompli en 2017", estime-t-il. "Pour la première fois de l'ère hybride, Mercedes a fait face à un rival capable de se battre pour le titre. Cela faisait longtemps que Ferrari n'avait pas été aussi compétitif, et les problèmes des récentes semaines n'ont pas effacé ça."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités
Tags ross brawn, scuderia