La F1 a déjà trouvé des réponses au problème des dépassements

Ross Brawn a déclaré que la Formule 1 avait déjà fait des progrès dans la recherche de solutions pour le problème des dépassements et pour mettre fin au "champ de force" qui rend le fait de suivre une F1 difficile.

Après avoir été engagé, Brawn a recruté une équipe d'experts, comprenant notamment Pat Symonds et l'ancien responsable aérodynamique de Williams, Jason Sommerville, pour aider la FIA à façonner la réglementation de 2021.

Faciliter les dépassements n'était pas une des attributions des règles à fort appui qui ont été mises en place pour 2017, et le consensus est qu'il est devenu encore plus difficile de suivre une autre voiture, le Grand Prix d'Australie du week-end dernier ayant fait l'objet de critiques sur ce point précis.

C'est sur cette problématique que l'équipe de Brawn se concentre et l'ancien directeur technique de Ferrari et responsable de Mercedes affirme que les recherches ont déjà commencé à porter leurs fruits. "Une des choses que nous avons débuté, et nous en sommes désormais à six à neuf mois [de recherche], est un programme pour comprendre comment nous pouvons permettre à ces voitures de courir les unes contre les autres de façon plus efficace", a-t-il déclaré dans une interview pour SiriusXM.

"Il faut que la performance aérodynamique reste à un haut niveau, mais nous devons le faire d'une façon qui est plus bénigne et plus amicale pour les voitures autour. Il y a presque un champ de force qui existe pour l'instant, une bulle autour de chaque voiture. Et la voiture qui attaque ne peut s'en approcher, parce que dès qu'elle est à 1,5-2,0 secondes de la voiture qui la précède, elle perd beaucoup de performance. Elle ne peut pas être proche. Donc nous avons débuté ce programme et je suis très enthousiasmé par ce que je vois."

Le Britannique d'ajouter : "L'aileron avant est bien sûr une zone qui est cruciale pour deux aspects : au niveau des turbulences qu'il crées et puis au niveau de la sensibilité aux turbulences créées par la voiture qui est devant. Ce n'est pas la seule zone. Il y a toutes les pièces et les déflecteurs que l'on voit derrière les roues avant qui sont également aussi sensibles. Et il y a les zones à l'arrière du fond plat et à l'arrière sur le plan aérodynamique qui sont sensibles."

Des changements possibles avant 2021

Brawn affirme que les découvertes ont mis l'accent sur l'importance de traiter la question du package aérodynamique complet, plutôt que de simplement simplifier l'aileron avant. Il suggère également que certaines modifications pourraient être introduites lors des saisons 2019 et 2020.

"Nous regardons la chose dans son ensemble, et je ne pense que nous devrions découper une pièce sans comprendre toutes les implications de l'impact que cela aura. Donc nous recherchons une solution complète, une solution d'ensemble, pour toutes les pièces."

"Nous connaissons la chute du pourcentage de performance qui se produit quand une voiture approche d'une autre, et déjà nous avons trouvé des moyens d'améliorer cela en réduisant le flux perturbé en provenance de la voiture devant et en réduisant la sensibilité à ce flux de la voiture qui suit."

"Nous essayons de le faire d'une manière bien structurée et il s'agira de la solution que nous appliquerons pour 2021. Tout ce que nous pouvons apprendre entre-temps, dont nous estimons que ce sera sûr, juste et correct à mettre en place, nous le ferons."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags ross brawn