Brawn espère que "la douche froide de la défaite" va aider Ferrari

partages
commentaires
Brawn espère que "la douche froide de la défaite" va aider Ferrari
Par :
15 mai 2019 à 08:01

Se penchant sur le sort de son ancienne écurie en Formule 1, Ferrari, Ross Brawn a expliqué que la mauvaise passe traversée par Maranello pouvait être à la base de son rebond potentiel.

Pour la cinquième fois en autant de Grands Prix cette saison, Ferrari n'a accroché aucune des deux premières places. Mercedes s'est chargé d'occuper ces positions, alignant un cinquième doublé consécutif, ce qui lui permet d'ores et déjà d'égaler un record. La Scuderia semblait portant aborder la saison en très bonne position après des essais hivernaux convaincants aussi bien sur la piste que dans les impressions des pilotes.

Lire aussi :

Et même si Ferrari n'a pas été battu à plate couture lors des cinq manches qui viennent de se dérouler – Charles Leclerc était largement en tête à Sakhir avant de subir un problème technique et semblait être l'un des pilotes les plus rapides sur le tracé de Bakou –, les remous de ce début de saison raté commencent à faire tanguer le navire. D'autant plus que Barcelone devait marquer une hausse significative des performances pour la SF90, dotée d'évolutions aérodynamiques et équipée d'un nouveau moteur jugé plus puissant et plus fiable. Las, Sebastian Vettel et Leclerc n'ont accroché que les quatrième et cinquième places, battus par la Red Bull de Max Verstappen dans la course au podium.

"Les évolutions de Mercedes semblent avoir été un pas en avant significatif, mais on dirait que ça n'a pas été le cas pour Ferrari", constate pour sa part Ross Brawn, ancien directeur technique de l'équipe italienne. "En écoutant les commentaires des pilotes et du team principal Mattia Binotto, les évolutions introduites à Barcelone ont produit les résultats attendus, mais pas avec le même impact que pour leurs grands rivaux."

"Dans un sport aussi compétitif, il n'est pas suffisant de simplement progresser, il faut le faire à un rythme qui surpasse celui des rivaux qui sont déjà un cran devant et continuent de pousser avec d'autres évolutions. Vous visez une cible mouvante, la barre est chaque jour plus haute et il faut produire encore plus d'efforts pour revenir."

Lire aussi :

"Je peux comprendre la frustration qui est assurément ressentie à Maranello. Ils travaillent dur, en apportant même des développements initialement prévus pour plus tard dans la campagne, mais sur le circuit ils s'aperçoivent non seulement que l'écart n'a pas été réduit, mais qu'il a augmenté."

"Je ne vais assurément pas donner de conseil à Mattia. Il sait ce qu'il fait, car il a déjà vécu ce genre de situation durant sa longue carrière en Formule 1. Un nouveau cycle a débuté chez Ferrari et c'est en partie de situations difficiles comme celle-ci que l'on apprend et que l'on progresse, parce que parfois la douche froide de la défaite produit une réponse plus rapide que la chaude zone de confort des bons résultats."

Article suivant
Ilott "pris par surprise" dans un crash à plus de 200 km/h

Article précédent

Ilott "pris par surprise" dans un crash à plus de 200 km/h

Article suivant

Les meilleurs emplacements pour assister au GP de France

Les meilleurs emplacements pour assister au GP de France
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Espagne
Équipes Scuderia Ferrari Boutique
Auteur Fabien Gaillard
Soyez le premier à recevoir toute l'actu