Brawn : Leclerc ne sera pas aussi "accommodant" que Räikkönen

partages
commentaires
Brawn : Leclerc ne sera pas aussi
Scott Mitchell
Par : Scott Mitchell
Co-auteur: Fabien Gaillard
19 déc. 2018 à 16:57

Charles Leclerc ne sera pas aussi "accommodant" que Kimi Räikkönen l'était chez Ferrari, estime le manager sportif de la F1, Ross Brawn.

Révélation de la saison 2018 de F1, le rookie Charles Leclerc va prendre place aux côtés de Sebastian Vettel chez Ferrari la saison prochaine, en remplacement de Kimi Räikkönen

Brawn, qui a joué un rôle essentiel dans les succès de Maranello avec Michael Schumacher entre 1997 et 2006, croit que Vettel va désormais faire face à un défi bien plus important au sein de la Scuderia. "Je n'imagine pas que Charles Leclerc soit aussi accommodant que ce que Kimi a pu être dans certaines occasions", a déclaré Brawn ans une interview pour le site officiel de la F1. "Kimi est seul maître de lui-même, ne vous méprenez pas, mais je pense qu'il savait ce qui se passait dans l'équipe."

Lire aussi :

Le quadruple Champion du monde qu'est Vettel a déjà dit qu'il ne s'attendait pas à ce que quelque chose se passe mal "en piste" avec Leclerc l'an prochain. Cependant, l'Allemand aura déjà la pression d'avoir à mener l'équipe, et il reste son propre adversaire après une saison 2018 lors de laquelle ses erreurs ont contribué à étendre encore plus la série sans titres de Ferrari.

Brawn juge "mitigée" la campagne de Vettel tout en insistant sur le fait que des progrès sont nécessaires des deux côtés pour surpasser la combinaison Mercedes/Lewis Hamilton sur une saison complète. "Il a produit de très bonnes performances, et joué un grand rôle dans le fait de faire progresser l'équipe, mais au final, Seb et l'équipe n'y sont pas arrivés."

"Ils ont connu une très bonne année mais ils doivent passer ce palier supplémentaire et y parvenir, et c'est le travail de Seb et de l'équipe. Je ne connais pas la dynamique ni l'alchimie au sein de l'équipe, ou la relation de Seb dans l'équipe ou comment tout cela fonctionne. Il a commis une ou deux erreurs, ce qui est malheureux, mais avec les pilotes ça peut arriver. L'équipe a semblé s'être trompée de direction sur le plan technique pendant plusieurs courses et ensuite ils sont revenus à une ancienne spécification qui a corrigé leur forme."

Lire aussi :

Vettel menait le classement pilotes après les dix premières courses et s'est emparé de la victoire lors de la première épreuve après la trêve estivale, mais ne l'a ensuite plus emporté lors des neuf Grands Prix restants. Cela a en partie été lié au mauvais développement de Ferrari, mais Brawn estime que Vettel ne peut pas être en position de "passager neutre" dans ce travail.

"En tant que pilote, vous devez être impliqué dans ces choses-là. Je me souviens que lorsque j'étais chez Ferrari, si nous étions dans l'incertitude sur quelque chose, Michael [Schumacher] frappait à ma porte pour en parler, passait du temps avec les ingénieurs et travaillait jusqu'à ce qu'il soit à l'aise avec ce qui se passait."

"Cela motive une équipe et peut servir de catalyseur pour que les gens voient les choses d'une autre façon ou d'un autre point de vue. La différence entre le succès et l'échec dépend souvent de petites choses. Je ne pense pas que lui ou l'équipe ait besoin de changer les choses radicalement, ils ont juste besoin de cette dernière touche de polish pour y arriver."

Article suivant
Londres étudie les options pour accueillir un GP

Article précédent

Londres étudie les options pour accueillir un GP

Article suivant

McLaren : Renault dit avoir trouvé beaucoup de puissance

McLaren : Renault dit avoir trouvé beaucoup de puissance
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Charles Leclerc
Équipes Ferrari Boutique
Auteur Scott Mitchell