Brawn : Masi a "bien géré" une "course extrêmement difficile"

Au nom de la Formule 1, Ross Brawn a défendu la gestion du Grand Prix d'Arabie saoudite par la direction de course et la FIA.

Brawn : Masi a "bien géré" une "course extrêmement difficile"

Deux jours après un Grand Prix d'Arabie saoudite particulièrement agité, Ross Brawn a dressé le bilan en insistant sur un point : la bonne gestion, selon lui, des événements par la FIA et la direction de course. Conscient des critiques qui ont pu viser Michael Masi après les nombreuses décisions à prendre pendant le déroulé de la course à Djeddah, le patron sportif de la F1 a rappelé la difficulté du rôle et exprimé toute sa confiance envers l'Australien.

"Je voudrais féliciter la FIA et le directeur de course Michael Masi pour avoir bien géré ce qui a été une course extrêmement difficile", assure-t-il. "Je sais que certaines personnes pensent que certaines décisions étaient controversées, mais ce n'est pas mon cas. […] C'était une course délicate, un week-end délicat. Nous avons eu beaucoup de défis à relever et je pense que tout le monde – la FIA, la F1 et les écuries – s'est serré les coudes pour que cet événement ait lieu, et ça a été un énorme succès."

Ross Brawn est notamment revenu sur les échanges radio qui ont provoqué une part de surprise, y compris chez les écuries, lorsqu'il a fallu inverser des positions avant le deuxième restart après la manœuvre de Max Verstappen sur Lewis Hamilton au premier virage.

"La situation qu'il y a eu avec Max et Lewis au restart, quand Michael a recommandé à Max de passer derrière Esteban [Ocon] et Lewis, a été bien gérée car l'alternative était de le signaler aux commissaires et ça aurait pu se terminer par une pénalité de temps", estime-t-il. "Je pense que Michael a géré ça de façon pragmatique. Ce type de discussion a lieu plusieurs fois pendant une course. Si un pilote dépasse quelqu'un ou se défend injustement, le directeur de course dira à l'équipe de corriger la position. Certaines personnes semblent penser que Michael passait un marché. Il ne passait pas de marché. C'était simple : vous acceptez la décision du directeur de course, avec une issue connue, ou c'est transmis aux commissaires pour qu'ils s'en occupent."

Simulations validées !

Pour Ross Brawn, pas de doute, le premier Grand Prix d'Arabie saoudite de l'Histoire a été une réussite en matière d'action offerte par le tracé. Le Britannique se félicite notamment de la précision des outils de simulation utilisés pour le concevoir, le confortant dans l'optique de voir des changements réussis en fin de semaine à Abu Dhabi, où le tracé a évolué.

"Il y a eu de l'action non-stop tout au long de la course", constate-t-il. "Comme nous l'avions prédit et comme nos simulations nous l'avaient dit, on peut doubler à Djeddah. Je crois que certains étaient sceptiques quand ils ont vu la piste mais je suis vraiment heureux que les simulations se soient avérées correctes, car nous voulons davantage nous appuyer dessus pour avoir des pistes excellentes et évaluer les circuits existants. C'est l'un des premiers circuits où nous avons mis ces outils à disposition des concepteurs, des constructeurs et de la FIA, et c'est un circuit fabuleux."

"J'ai hâte d'assister à la finale à Abu Dhabi aussi, car ils ont modifié le circuit et j'en suis très heureux, car je pense que ça représentera un nouveau défi pour les pilotes. Je crois qu'ils l'apprécieront beaucoup plus. Les simulations faites sur le nouveau tracé d'Abu Dhabi montrent que la course sera meilleure, avec davantage d'opportunités de dépassement. J'ai hâte de voir ce que les pilotes en diront."

Lire aussi :

partages
commentaires
Les pilotes poussent au changement à Djeddah, Masi moins inquiet
Article précédent

Les pilotes poussent au changement à Djeddah, Masi moins inquiet

Article suivant

McLaren dévoile une livrée Art car pour le GP d'Abu Dhabi

McLaren dévoile une livrée Art car pour le GP d'Abu Dhabi
Charger les commentaires