Formule 1
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé

Brawn estime "naïf" d'attendre des dépassements à Monaco

partages
commentaires
Brawn estime "naïf" d'attendre des dépassements à Monaco
Par :
31 mai 2018 à 08:35

Directeur sportif de la Formule 1, Ross Brawn prend la défense du Circuit de Monaco, fort critiqué après la 76e édition du Grand Prix couru en Principauté, qui n'a pas forcément été la plus palpitante.

Max Verstappen, Red Bull Racing RB14
Sergio Perez, Force India VJM11, devant Pierre Gasly, Toro Rosso STR13, Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, et Sergey Sirotkin, Williams FW41
Ross Brawn, manager sportif de la F1
Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, devant Esteban Ocon, Force India VJM11
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, devant Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09
Ross Brawn, manager sportif de la F1
Sergio Perez, Force India VJM11
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13

C'est lors de ce Grand Prix, le 982e de l'Histoire de la Formule 1, que pour la première fois, le top 6 à l'arrivée était le même que sur la grille de départ. Seuls six dépassements ont été officiellement enregistrés au fil de la course, dont Nico Hülkenberg laissant passer son coéquipier Carlos Sainz et Esteban Ocon n'opposant aucune résistance à Lewis Hamilton. Les quatre autres manœuvres sont signées Max Verstappen.

Dans le paddock, certains affirment qu'il est nécessaire de modifier le tracé du circuit ou le format de la course pour pallier le manque de spectacle, un argument que Ross Brawn balaye d'un revers de main.

"J'ai entendu et lu un certain nombre de commentaires de la part des pilotes et de personnes travaillant en F1 qui ont dit que la course était ennuyeuse", écrit Brawn dans sa chronique d'après-course. "Et il est vrai qu'elle n'était pas pleine d'action, d'autant que les pneus étaient le facteur clé. Cependant, il est un peu naïf de s'attendre à beaucoup de duels et de dépassements à Monaco."

"Monaco est une course si spéciale qu'elle ne devrait pas être jugée selon les mêmes critères que les autres. L'ambiance dans le paddock et en ville ainsi que le glamour qui entoure l'événement le rendent unique."

"Cela dit, l'un des objectifs que nous nous sommes fixés pour la Formule 1 de l'avenir est de travailler avec les promoteurs et toutes les parties prenantes pour assurer que les nouveaux circuits apportent davantage d'opportunités de dépassements et que les actuels soient améliorés."

"Naturellement, l'opinion des pilotes est bienvenue et notre porte est toujours ouverte. Cependant, à Monaco, il faudrait construire sur la mer pour faire quelque chose, et ça ne dépend certainement pas de nous !" Le Prince Albert a récemment évoqué la possibilité de prolonger le tracé actuel entre le Portier et le Tunnel, en marge d'un projet de construction immobilière sur ce qui est actuellement la mer, mais ce serait à long terme.

Brawn s'inquiète en tout cas de l'écart qui sépare les trois top teams du reste du peloton, dans ce qui est clairement une Formule 1 à deux vitesses cette saison.

"L'écart par rapport aux autres reste trop grand, même à Monaco, où en qualifications l'écart entre Ricciardo en pole et Ocon sixième était de 1,2 seconde", souligne-t-il. "Sur un circuit si court, c'est une différence significative. Il y a beaucoup à faire de ce côté-là, et comme vous le savez, nous travaillons avec la FIA et les équipes, mais il n'y a pas de baguette magique. Pour l'instant, nous pouvons profiter de cette saison qui s'annonce très disputée jusqu'au dernier Grand Prix."

Article suivant
À quoi ressembleront les F1 en 2019 ?

Article précédent

À quoi ressembleront les F1 en 2019 ?

Article suivant

Red Bull pourrait ne pas utiliser l'évolution Renault à Montréal

Red Bull pourrait ne pas utiliser l'évolution Renault à Montréal
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Monaco
Lieu Monte Carlo
Auteur Benjamin Vinel