Formule 1
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Le point pour le meilleur tour "marche vraiment", selon Brawn

partages
commentaires
Le point pour le meilleur tour "marche vraiment", selon Brawn
Par :
20 avr. 2019 à 13:15

Ross Brawn, le manager sportif de la F1, estime que le Grand Prix de Chine 2019, lors duquel Pierre Gasly a signé le meilleur tour en course et inscrit un point supplémentaire, a prouvé que cette nouvelle règle fonctionne.

Introduite au dernier moment avant le début de la saison, la règle du point donné pour le meilleur tour à condition que le pilote figure dans le top 10 à l'arrivée a fait parler. Même s'il s'agit pour certains d'un gadget réglementaire presque anecdotique, les pilotes ont souvent fait état dans leurs discussions en course d'un intérêt manifeste pour cette unité supplémentaire, à l'image de Valtteri Bottas lors de la manche d'ouverture à Melbourne ou encore de Lewis Hamilton et Sebastian Vettel à Shanghai.

En Chine justement, contrairement aux deux manches précédentes, le meilleur tour a été signé par un pilote repassé par les stands exprès dans ce but. Pierre Gasly a en effet inscrit ce point depuis la sixième position finale en procédant à un arrêt au stand supplémentaire dans le but de chausser les gommes les plus tendres fournies par Pirelli lors de la course. Le Français a signé un 1'34"742 au 55e et avant dernier passage, soit 0"094 de mieux que la marque de Vettel au 37e tour. 

Lire aussi:

Ross Brawn se réjouit de l'animation créée en fin d'épreuve par la tentative de Gasly. "L'attrait d'un point supplémentaire, à condition [que le meilleur tour] soit fixé par un pilote qui est dans le top 10 au drapeau à damier, était motivé par le désir d'ajouter un peu de piquant aux dernières minutes de la course, surtout quand la hiérarchie semble plus ou moins établie." 

Lire aussi:

"Avant l'arrêt de Gasly, on pouvait aussi entendre d'autres pilotes discuter de leurs options dans les derniers moments de la course avec leur équipe sur le muret des stands, même si aucun d'eux n'a pris de risques extrêmes. C'était une règle inventée pour plaire aux fans et je pense qu'on a vu que ça marche vraiment !"

Article suivant
Rétro 1974 - L’arrivée de Niki Lauda chez Ferrari

Article précédent

Rétro 1974 - L’arrivée de Niki Lauda chez Ferrari

Article suivant

Russell comprend pourquoi les juniors Red Bull pilotent à "120%"

Russell comprend pourquoi les juniors Red Bull pilotent à "120%"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard