Brawn : "Comme toujours, Räikkönen a été honnête"

partages
commentaires
Brawn :
Par : Basile Davoine
10 juil. 2018 à 11:40

Le directeur sportif de la Formule 1 a tenu à clore lui-même la polémique qui a suivi l'accrochage entre Kimi Räikkönen et Lewis Hamilton à Silverstone.

Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Kimi Raikkonen, Ferrari, sur la grille
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, devant Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, et Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Podium: Kimi Raikkonen, Ferrari
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H
Ross Brawn, directeur de la compétition de la F1, regarde Kimi Raikkonen, Ferrari SF70-H
Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, dans les stands
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari sur le podium
Le vainqueur Sebastian Vettel, Ferrari SF71H
Sebastian Vettel, Ferrari dans le parc fermé
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H

À l'heure du bilan deux jours après le Grand Prix de Grande-Bretagne, Ross Brawn a mis en avant l'attitude de Kimi Räikkönen, qui a immédiatement endossé la responsabilité de l'accrochage survenu avec Lewis Hamilton au départ. Le directeur sportif de la F1 estime qu'il s'agissait là de la meilleure manière possible de couper court à des "affirmations plutôt curieuses et surprenantes" qui ont été faites après la course.

Ross Brawn fait bien entendu allusion aux commentaires entendus dans le clan Mercedes juste après le Grand Prix, Toto Wolff ayant laissé entendre que l'accrochage aurait pu être "délibéré". Si la firme à l'étoile a depuis désamorcé la polémique, tout comme Lewis Hamilton en acceptant sans hésiter les excuses de Räikkönen, c'est l'un des hommes clés de la catégorie reine qui a tenu à clore le débat à son tour. 

"Comme toujours, Kimi a été honnête en endossant la responsabilité de son erreur, ce qui a balayé certaines affirmations plutôt curieuses et surprenantes concernant l'incident, qui a clairement eu lieu dans le feu de l'action", insiste Ross Brawn. "Tout le monde peut faire des erreurs quand on freine alors que l'on est à 300 km/h."

"Après les dix secondes de pénalité qu'il a purgées pour avoir causé l'accrochage avec Hamilton, la troisième place était un bon résultat pour Kimi, particulièrement pour le championnat constructeurs, un titre que tout le monde tient en haute estime à Maranello."

Ferrari frappe fort

Depuis le début de la saison, Ross Brawn a pris l'habitude de débriefer chaque Grand Prix, mettant en lumière les points qui ont retenu son attention. À Silverstone, c'est la capacité de développement de Ferrari qui l'a impressionné, avec à la clé la victoire de Sebastian Vettel.

"Il y a seulement un mois, compte tenu des caractéristiques du circuit et des capacités de la Scuderia à ce moment-là, ce Grand Prix semblait être l'un des moins susceptibles de lui convenir", rappelle le Britannique. "Néanmoins, dès le début des essais libres vendredi, il était clair que les dernières évolutions de l'équipe la plaçaient au niveau de Mercedes, à tel point que Lewis Hamilton a dû réaliser un superbe tour en qualifications pour priver Vettel de la pole."

"En course, le départ a été le moment clé, Vettel ayant pris un envol parfait pour doubler Hamilton. Dans l'autre Mercedes, Valtteri Bottas a également dépassé son coéquipier, puis Lewis a été envoyé en tête-à-queue par Kimi Räikkönen."

"C'est la 51e victoire de Sebastian en Formule 1, ce qui le place au troisième rang des pilotes les plus victorieux en F1, aux côtés d'Alain Prost. On ne peut pas voir cela comme un tournant du championnat, puisque son avance de huit points est infime alors qu'il reste encore une moitié de saison, mais c'était sans aucun doute un résultat significatif, à la fois techniquement et psychologiquement, juste avant la course à domicile du pilote Ferrari."

Prochain article Formule 1
Villeneuve : Räikkönen aurait été moins pénalisé avec Bottas

Previous article

Villeneuve : Räikkönen aurait été moins pénalisé avec Bottas

Next article

Volte-face des motoristes, toujours pas de règlement pour 2021

Volte-face des motoristes, toujours pas de règlement pour 2021