Brivio : Alonso a encore besoin de temps pour retrouver ses marques

Dixième du GP d'Émilie-Romagne, Fernando Alonso a inscrit son premier point depuis son retour en Formule 1. Cependant, Davide Brivio, directeur de course d'Alpine, estime qu'il faudra patienter quelques week-ends supplémentaires pour que l'Espagnol retrouve son meilleur niveau.

Brivio : Alonso a encore besoin de temps pour retrouver ses marques

Il se passe toujours énormément de choses en deux ans, surtout en Formule 1. Les saisons 2019 et 2020 ont vu l'ascension de Charles Leclerc puis la descente aux enfers de Ferrari, des équipes qui changent de nom, l'arrivée de six pilotes et même une victoire tricolore – la première depuis 1996 !

Même lorsque l'on est double Champion du monde, se tenir éloigné des circuits de F1 pendant deux saisons a forcément un impact sur le pilotage. Certes, Fernando Alonso a prouvé lors de ses premières sorties officielles que l'on pouvait toujours compter sur lui en se hissant en Q3 à Bahreïn et en achevant le GP d'Émilie-Romagne en dixième position, dans le sillage de son équipier. Mais ces statistiques brutes cachent la réalité du circuit : malgré leur sept places d'écart sur la grille à Bahreïn, Esteban Ocon a vite recollé à son équipier en course. Pire, il est parvenu à le dépasser deux fois à Imola.

Pour Davide Brivio, il n'y a aucun doute possible sur le talent du pilote espagnol qui, malgré ses 39 ans, est toujours présent. En revanche, Alonso n'a toujours pas complété sa période d'adaptation qui durera plusieurs week-ends de Grand Prix, si l'on croit le directeur de course d'Alpine. 

"Pour être très honnête, Fernando a le talent et les capacités", expliquait Brivio à Imola. "Sa motivation est incroyable. J'apprécie vraiment, je vois quelqu'un de grand, en tant que pilote et en tant que sportif. Après deux ans [sans courir en F1], ce n'est pas si facile. Je pense que nous avons besoin de quelques courses pour se remettre dans le bain. La première course à Bahreïn était très importante mais vous ne pouvez pas tout couvrir en une course, vous avez besoin de plusieurs week-ends. Mais je peux voir tout le potentiel de ce gars."

La F1 ne laisse pas la place à l'improvisation

Le temps de son absence en catégorie reine, Alonso a pu s'essayer à de nombreuses autres disciplines automobiles, dont l'Endurance et l'IndyCar, dans sa quête de la Triple Couronne. Le double Champion du monde indique que ces expériences lui ont permis d'améliorer son style de pilotage, ce qui est impossible en Formule 1 compte tenu de la forte implication de l'équipe dans la manière de piloter une monoplace.

Lire aussi :

"La Formule 1 est un environnement très fermé", assure Alonso. "Vous répétez la même chose toutes les deux semaines, avec la même routine. Votre style de pilotage devient le même au fil des années, vous suivez simplement les instructions de votre équipe qui optimise tout, même votre style de pilotage. On vous dit quoi faire, où économiser les pneus, où économiser la batterie, où monter les pneus en température, combien de 'burnouts' faut-il faire avant le départ. Tout est tellement contrôlé que vous n'êtes pas capable d'improviser pendant un week-end de Grand Prix."

Parmi les différences entre la Formule 1, l'Endurance et l'IndyCar, ces deux dernières disciplines laissent une plus grande place à l'improvisation, selon Alonso. "En Endurance, vous devez être vous-même, bien plus que dans n'importe quelle autre voiture de course", poursuit-il. "Vous tombez sur du trafic à différents endroits [du circuit], dans différents tours, à différents moments de la journée. À chaque tour ou à chaque fois que vous grimpez dans la voiture, vous devez partager beaucoup plus [d'informations] avec vos équipiers."

"C'est la même chose en IndyCar. Le niveau de détail que vous devez atteindre au niveau des réglages et de la préparation pour les 500 Miles d'Indianapolis est beaucoup plus élevé que n'importe quelle épreuve de Formule 1. Parce que les voitures sont les mêmes et que le moindre détail peut affecter le style de pilotage, la performance, les opportunités de dépassement, le niveau d'anticipation. Il y a beaucoup de leçons que vous apprenez dans différentes catégories et que vous pouvez appliquer en Formule 1 par la suite."

partages
commentaires

Related video

Le crash à un million d'euros qui met Mercedes dans l'embarras

Article précédent

Le crash à un million d'euros qui met Mercedes dans l'embarras

Article suivant

AlphaTauri vise la cinquième place du championnat

AlphaTauri vise la cinquième place du championnat
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso
Équipes Alpine
Auteur Aurélien Attard