Formule 1
C
GP d'Émilie-Romagne
18 avr.
Course dans
51 jours
09 mai
Prochain événement dans
69 jours
C
GP d'Azerbaïdjan
06 juin
Course dans
100 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
107 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
125 jours
C
GP de Grande-Bretagne
18 juil.
Course dans
142 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
156 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
184 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
191 jours
12 sept.
Course dans
198 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
212 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
216 jours
10 oct.
Course dans
226 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
240 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
247 jours

Brivio pourrait quitter le MotoGP et Suzuki pour Alpine et la F1

Davide Brivio, qui a mené Suzuki au titre mondial en MotoGP l'an dernier, pourrait rejoindre l'écurie Alpine en Formule 1.

partages
commentaires
Brivio pourrait quitter le MotoGP et Suzuki pour Alpine et la F1

Davide Brivio est un personnage énormément respecté en MotoGP, où ses récents succès avec Suzuki ont fait suite à plusieurs titres mondiaux décrochés avec Yamaha. Si aucune confirmation officielle n'est intervenue concernant son éventuel départ de chez Suzuki, des sources ont indiqué que le voir rejoindre la direction d'Alpine était une option existante.

Les rumeurs s'amplifient autour d'une réorganisation du management d'Alpine, où Cyril Abiteboul pourrait évoluer vers un rôle supérieur au sein de la direction de la marque. Cela ouvrirait la porte à Marcin Budkowski pour devenir directeur de l'écurie, et à Davide Brivio pour endosser un rôle de directeur général supervisant plus largement les opérations. Contacté par Motorsport.com, Renault a refusé de faire le moindre commentaire sur la question alors que se prépare le changement d'identité de son écurie de Formule 1.

Lire aussi :

Alpine F1 Team fait l'objet d'une forte attention de la part de Luca de Meo, PDG du groupe Renault, avec le désir de relancer le constructeur français. Cyril Abiteboul a été chargé d'échafauder un plan précis pour Alpine et, lorsqu'il évoquait l'avenir l'an dernier, il avait indiqué n'avoir aucune garantie de rester à la tête de l'équipe au-delà de 2020. "C'est une mission que j'ai débutée", confiait-il. "Une partie de cette mission sera évidemment de faire des propositions pour la structure, que je ne veux absolument pas commenter ici et maintenant. Ce que je peux vous dire, c'est que je reste dans le contexte de cette mission jusqu'à la fin de l'année [2020], pleinement investi dans mon rôle de directeur d'équipe."

Luca de Meo avait quant à lui insisté sur le fait que la personne qui serait en charge d'Alpine au sein du groupe Renault devrait pouvoir s'y consacrer intégralement. "Nous devons simplifier la chaîne de commande", expliquait-il en marge du Grand Prix d'Italie en septembre dernier. "Nous devons avoir des responsabilités pour les différentes parties. C'est une chose de développer un réseau de distributeurs, c'en est une autre de diriger une écurie de Formule 1, donc il faut quelqu'un qui gère tout ça. Mais croyez-nous, nous pouvons organiser ça. Nous le faisons avec d'autres marques, et Cyril fait partie de l'histoire, il en fait grandement partie."

L'arrivée de Davide Brivio en F1 serait une surprise, mais l'Italien a déjà une histoire commune avec Luca de Meo puisqu'ils ont travaillé ensemble à la tête de Yamaha en MotoGP. Brivio était le team manager de l'équipe japonaise à l'époque où elle était sponsorisée par Fiat, de 2007 à 2010. De Meo était quant à lui le directeur marketing de la marque italienne.

Brivio a débuté sa carrière avec Yamaha en World Superbike en 1990. Il est resté au sein du constructeur japonais lors de son arrivée en MotoGP en 2002 et a joué un rôle essentiel pour recruter Valentino Rossi en 2004. Il en est resté le team manager jusqu'en 2010. En 2013, Brivio a décidé de reprendre un rôle plus important dans une équipe et a pris la direction de Suzuki, qui préparait son retour en MotoGP. Il a aidé l'équipe à conquérir sa première victoire en 2016, à la faire progresser, et à décrocher en 2020 le titre mondial avec Joan Mir.

Verstappen : Les défauts de la Red Bull "amplifiés dans les médias"

Article précédent

Verstappen : Les défauts de la Red Bull "amplifiés dans les médias"

Article suivant

McLaren peut-il encore réduire l'écart sur Mercedes en 2021 ?

McLaren peut-il encore réduire l'écart sur Mercedes en 2021 ?
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1 , MotoGP
Équipes Team Suzuki MotoGP , Renault F1 Team
Auteur Jonathan Noble