McLaren F1 n'aura "aucune excuse" en 2024

Le PDG de McLaren Racing, Zak Brown, a expliqué que son écurie n'aurait pas d'excuse pour ne pas lutter avec les meilleurs à partir de 2024. Mais en attendant, une importante mise à niveau doit avoir lieu.

McLaren F1 n'aura "aucune excuse" en 2024

Depuis 2017, et son ultime saison catastrophique avec le moteur Honda, McLaren a fait du chemin. La structure basée à Woking s'est relevée, sous l'impulsion de Zak Brown qui a succédé à Ron Dennis fin 2016. Sur le plan sportif, l'écurie a en effet progressivement remonté la pente après une réorganisation profonde et semble aujourd'hui s'être stabilisée à la troisième place du classement constructeurs, position finale au terme de la saison 2020 et qu'elle occupe actuellement en 2021, bien qu'à égalité avec la Scuderia Ferrari.

Forcément, face à cette progression, d'aucuns s'attendent à ce que McLaren soit dans les starting-blocks pour tenter de tirer parti de la révolution réglementaire de 2022, qui verra une importante refonte technique des voitures et, ce sont en tout cas les objectifs affichés, une hiérarchie plus resserrée et plus de luttes en piste. Or, Brown se veut justement prudent. La campagne 2022 sera évidemment importante, mais les investissements de son équipe se poursuivent et c'est plutôt vers 2024 que l'on veut regarder.

Lire aussi :

Ainsi, interrogé sur ce qu'il pense du plan annoncé par Lawrence Stroll selon lequel Aston Martin devra se battre pour le titre d'ici quatre à six ans, Brown s'est refusé à tout avis tranché avant d'évoquer la situation de McLaren : "Je ne sais pas tout ce qu'[Aston Martin] a mis en place, il me serait donc difficile de dire s'ils peuvent y parvenir. [Lawrence Stroll] semble en tout cas très attaché à son commentaire sur la soufflerie et sur ce qu'il dépense pour gagner un Championnat du monde, il faudra un pilote Champion du monde dans quatre ou six ans."

"Mais en ce qui nous concerne, nous sommes définitivement dans cette échelle de temps. Je pense qu'il est toujours dangereux de déterminer un point dans le temps pour lequel il faudrait être prêt. Ce que je peux dire, c'est que nous aurons rattrapé notre retard d'ici 2024 avec toutes nos infrastructures, et plus particulièrement la soufflerie. Nous pensons malheureusement que nous travaillons avec l'une des souffleries les moins développées techniquement, et c'est un énorme désavantage. Je crois que nous n'aurons aucune excuse pour la saison 2024, et j'aime à penser qu'à ce moment-là, la discipline sera si concurrentielle qu'il y aura une variété d'équipes qui se battront pour le championnat, et j'aime à penser que nous serons l'une d'entre elles."

Quand il lui est fait remarquer que les observateurs et le public pourraient justement attendre McLaren dès 2022, Brown insiste sur le fait que les attentes devraient se porter sur le moyen terme et non le court terme : "Je pense qu'on suit cette voie, quand je suis arrivé, on est passé de la neuvième à la sixième [place], puis à la quatrième et à la troisième. Et nous voilà en troisième position. Ça devient plus difficile quand on se rapproche de la tête, donc je ne pense pas que ça va être [deuxième puis premier]. Ce serait bien, mais je ne crois pas que ça va arriver."

"Bien que nous ayons maintenant les ressources annuelles pour rivaliser avec les autres, nous sommes en retard au niveau de notre infrastructure, et bien que nous ayons laissé libre cours à l'investissement, cela va simplement prendre du temps, notamment pour la soufflerie. Et, étant donné son importance, nous ne pouvons pas rattraper le temps perdu, nous faisons les chèques pour cela, mais il va falloir quelques années pour terminer la soufflerie."

"Nous avons d'autres dépenses d'investissement que vous allez commencer à voir, tout comme notre [motorhome] ; vous avez vu que nous étions en train de le refaire pour qu'il soit plus durable, aligné sur l'avenir et plus efficace. Nous avons donc eu un motorhome temporaire qui ne me manque pas, car notre hub d'équipe est redevenu ce à quoi nous devrions ressembler. Et nous avons d'autres choses que vous verrez plus tard dans l'année, qui deviendront visibles, et vous percevrez notre investissement."

"Mais, à notre avis, nous n'aurons pas vraiment rattrapé notre retard en matière d'infrastructure avant la présentation de la voiture 2024. D'ici là, nous ferons de notre mieux avec l'équipement dont nous disposons, mais tant que nous n'aurons pas rattrapé notre retard, j'estime qu'il sera difficile de penser que nous pourrons battre ces gars-là dans une lutte directe. Mais nous allons faire de notre mieux, et on ne sait jamais, avec la nouvelle formule, qui va réussir et qui va échouer. Brawn [GP] a clairement joué au-dessus de son niveau lorsqu'il a remporté le championnat [en 2009], et ce n'était pas l'équipe qui avait le plus de ressources. Mais je crois aussi que les règles sont tellement plus strictes aujourd'hui, qu'il sera plus difficile d'obtenir un avantage aussi net. Nous allons faire de notre mieux, mais nous devons nous attendre à ce que les choses deviennent plus difficiles à partir de maintenant."

partages
commentaires
Sato : Juger le rookie Tsunoda "n'est pas juste"

Article précédent

Sato : Juger le rookie Tsunoda "n'est pas juste"

Article suivant

Gasly : La 5e place pour AlphaTauri, un "objectif personnel"

Gasly : La 5e place pour AlphaTauri, un "objectif personnel"
Charger les commentaires