Budkowski chez Renault ? Les top teams en colère

Les équipes de pointe de Formule 1 vont défier la FIA, inquiètes que Marcin Budkowski, ancien directeur technique de la fédération, puisse emporter leurs secrets dans une écurie rivale.

Le problème a été soulevé dans une réunion des équipes de pointe, notamment Mercedes, Ferrari et Red Bull, dans le paddock de Sepang ce vendredi, l'un des dirigeants techniques de la FIA semblant en voie de rejoindre Renault.

La FIA a fait l'effet d'une bombe ce mardi lorsqu'elle a annoncé que Budkowski avait démissionné et été placé en période d'inactivité forcée.

Directeur de course de la F1, Charlie Whiting a envoyé une note aux équipes pour leur demander de cesser d'envoyer des informations et des questions à Budkowski concernant le design actuel et futur des monoplaces.

Compréhension des voitures

Dans son rôle de directeur du département technique de la F1, Budkowski se trouvait dans une position privilégiée, au courant des secrets des écuries, ces dernières cherchant à s'assurer que leurs développements respectent la réglementation.

Budkowski avait également une compréhension détaillée des voitures et moteurs actuels, puisqu'il relevait de sa responsabilité de s'assurer que les équipes respectent la réglementation dans tous les domaines.

La nature du départ soudain de Budkowski a laissé imaginer qu'il allait rejoindre une écurie, et dans le paddock de Sepang, c'est un accord avec Renault qui est soupçonné à l'issue des trois mois d'inactivité forcée du technicien.

Bien que Renault ait refusé de faire tout commentaire à ce sujet ce vendredi, les équipes rivales sont convaincues qu'un accord a déjà été trouvé pour que Budkowski rejoigne le Losange. Aussi s'inquiètent-elles que Renault ait accès aux connaissances approfondies de Budkowski sur les autres monoplaces et moteurs et sur les projets de développement des autres teams pour 2018. Ce pourrait être suffisant pour permettre à Renault de progresser dans la hiérarchie.

Selon les informations de Motorsport.com, le sujet a été discuté dans une réunion improvisée de six équipes dans le paddock de Sepang, en l'occurrence celles qui composent le Groupe Stratégique : Ferrari, Mercedes, Williams, McLaren, Red Bull et Force India.

Des sources suggèrent que les écuries sont si mécontentes du fait que Budkowski puisse en rejoindre une quelques mois seulement après avoir quitté la FIA qu'elles prévoient d'inscrire ce sujet à l'ordre du jour de la prochaine réunion du Groupe Stratégique.

L'un des principaux problèmes est la relation entre les équipes de la FIA, les teams craignant désormais que leurs développements ou designs secrets à venir puissent se retrouver entre les mains d'une autre écurie.

Un dirigeant d'une équipe a déclaré : "Il s'agit de confiance. Nous devons discuter avec la FIA pour savoir comment nous pouvons aller de l'avant désormais, car nous ne pouvons pas donner d'informations s'il y a un risque que d'autres équipes s'en emparent. Si ce risque existe, il faudra tout garder secret."

La FIA n'a pas confirmé les plans de Budkowski, mais a publié un court communiqué indiquant que ses responsabilités étaient désormais assumées par Whiting.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Renault F1 Team
Type d'article Actualités