Business - Vers un déblocage de 40M€ par petite équipe

Comme nous vous l'expliquons dans un précédent article, les efforts consentis par les détenteurs des droits commerciaux de la F1 pour maintenir la présence de certaines équipes indépendantes sur la grille sont désormais matérialisés par des actions...

Comme nous vous l'expliquons dans un précédent article

, les efforts consentis par les détenteurs des droits commerciaux de la F1 pour maintenir la présence de certaines équipes indépendantes sur la grille sont désormais matérialisés par des actions brutes.

Sous l'impulsion de Donald MacKenzie, Président de CVC (l'actionnaire majoritaire du sport), un fonds de 120 millions d'euros serait sur le point d'être débloqué pour permettre à plusieurs équipes de maintenir la tête hors de l'eau et d'assurer leur présence sur la grille de départ en 2015.

Selon le Times, la situation d'un possible boycott du Grand Prix des Etats-Unis n'a été connue qu'après l'intervention directe de CVC, qui emploie par ailleurs Bernie Ecclestone. CVC, par le biais de MacKenzie, aurait ainsi promi à Gérard Lopez, propriétaire de l'équipe Lotus, une garantie d'aide en vue du court terme.

"Il semblerait que CVC soit disposé à trouver jusqu'à 120 millions d'euros pour les trois équipes en difficultés afin d'éviter de couper le sport en deux", lit-on dans le quotidien britannique.

Les revenus annuels pour les droits de la F1

sont estimés à près de 950 millions d'euros, dont 600 sont reversés aux équipes suivant de nombreux critères liés à l'importance sportive et politique de chaque équipe dans le paysage du sport.

"Je sais que CVC et Bernie ont jeté un œil à ça. Ce sera un paiement de base [en plus des primes de performance] pour les petites équipes, ce qui est essentiel pour rendre possible un budget normal pour travailler", explique Gérard Lopez dans les colonnes du Guardian.

"Pour être franc, ce n'est pas vraiment quelque chose de compliqué à faire. Cela nécessite juste un peu de bonne volonté. Le montant global dont nous discutons, une fois divisé par équipe, n'est pas énorme. Je pense qu'il y a moyen de résoudre ceci dans les prochains jours, probablement même avant le Brésil. Dans ce cas, je ne vois pas de raison pour faire de changement drastique pouvant porter atteinte au sport".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Bernie Ecclestone , Gerard Lopez
Type d'article Actualités