Button fair-play au départ et détaché à l'arrivée

Même si le GP de Russie a permis au deux pilotes McLaren d'entrer dans les points, Jenson Button ne gardera pas un souvenir remarquable de l'épreuve de Sotchi.

Button fair-play au départ et détaché à l'arrivée
Jenson Button, McLaren MP4-31 and Rio Haryanto, Manor Racing MRT05 battle for position
Jenson Button, McLaren
Jenson Button, McLaren MP4-31
Jenson Button, McLaren MP4-31

Deux McLaren-Honda dans les points à l’arrivée du Grand Prix ? Cela n’était plus arrivé depuis l’animé Grand Prix de Hongrie 2015. En Russie, ce dimanche, Fernando Alonso a rallié l’arrivée à une enthousiasmante sixième place, et les efforts du team anglais ont été complétés par la collecte de l’ultime point de la dixième place de Jenson Button, dans les derniers tours de course.

Bien évidemment, le départ agité a neutralisé de la lutte pour les points les deux Red Bull et a laissé sur le carreau la Force India de Hülkenberg, ainsi que de la Ferrari de Vettel. Un abandon en seconde moitié de course de Max Verstappen, sur une avarie de l’unité de puissance Ferrari, a aussi bien aidé le team de Woking à décrocher un tel résultat. Mais selon Jenson Button, qui avait sur-qualifié son équipier, le départ l'a aussi empêché d'espérer un meilleur résultat personnel.

Le rythme des autos de Ron Dennis fut suffisant pour permettre à Alonso de capitaliser sur une course spéciale, lors de laquelle les undercuts dans les stands sont moins évidents et permettaient à des concurrents tels que McLaren de conserver leur bien.

Button admet lui volontiers que cette dixième place est plus le fruit des circonstances, et que voir plus haut était assez irréaliste compte tenu du départ pris.

"Il fallait que je le double 20 tours plus tôt pour pouvoir menacer les voitures de devant !", sourit-il à l’arrivée, sachant bien que rallier le drapeau à damier à plus d’un tour du vainqueur n’a rien de satisfaisant pour un team comme McLaren. "C'est difficile de dépasser ici si le pilote de devant ne fait pas d'erreur."

Contrairement à Alonso, Button a été contraint de lever le pied dans l’agitation du départ et a fait l’effort de rester sur la piste quand beaucoup ont tiré droit dans la zone de dégagement ; sans s’en trouver désavantagés, selon l’Anglais.

"Je n'ai pas eu de chance au premier tour, j'étais à l'extérieur du virage 3 lorsque Kimi [Räikkönen] était en tête-à-queue. Il a fallu ralentir, sinon je l'aurais percuté, et toutes les voitures se sont engouffrées à l'intérieur. Au premier virage, plein de pilotes ont tiré tout droit. Le passage derrière la quille est plus lent en général, mais au premier tour, ce n'est pas plus lent. Les gens qui tirent tout droit gagnent du temps. Il va falloir étudier cela..."

partages
commentaires
Pas de podium pour Williams, mais un bond en avant au championnat

Article précédent

Pas de podium pour Williams, mais un bond en avant au championnat

Article suivant

Rosberg - "L'extase" de la bataille contre Hamilton n'est pas là

Rosberg - "L'extase" de la bataille contre Hamilton n'est pas là
Charger les commentaires