Button : "Ce qui m'inquiète, c'est mon cou"

partages
commentaires
Button :
Par : Basile Davoine
24 mai 2017 à 13:51

Le Champion du monde 2009 est à l'aube de son retour en Formule 1. Il découvrira la McLaren-Honda MCL32 jeudi matin, dans les rues de la Principauté de Monaco.

Jenson Button
Le nez et l'aileron avant de Jenson Button, McLaren MCL32
Jenson Button, McLaren MP4-31
Jenson Button, McLaren F1
Le garage de Jenson Button, McLaren
Jenson Button, McLaren avec les médias
L'aileron avant de Jenson Button, McLaren MCL32
Le garage de Jenson Button, McLaren
Fernando Alonso, McLaren F1 et Jenson Button, McLaren F1
Jenson Button, McLaren

L'heure du retour a sonné pour Jenson Button. Un mois après l'annonce de la participation de Fernando Alonso aux 500 Miles d'Indianapolis, voici le Champion du monde 2009 prêt à revenir dans l'arène de la F1 le temps d'un Grand Prix, pour remplacer son ancien coéquipier chez McLaren. Si sa dernière apparition au volant d'une F1 remonte à novembre dernier, lors de la clôture de la saison 2016, le Britannique va tout de même découvrir un monde qui a changé, avec l'introduction d'un nouveau règlement technique qui a profondément modifié les monoplaces.

Button et son équipe n'ont pas jugé opportun de mettre à profit les essais privés de Bahreïn pour préparer cette pige, et c'est donc dans le simulateur de Woking que le pilote a passé énormément de temps ces derniers jours. Jeudi, il découvrira enfin la MCL32 en piste. "Ce n'est peut-être pas si mal d'en reprendre le volant ici, ce sera un choc de toute façon", prévient-il.

"Avec le recul, c'est facile à dire, parce que je n'aurais fait qu'une demi-journée de toute façon. Bahreïn est un circuit si différent...", ajoute-t-il quant à l'absence d'essais privés. "Non, tant qu'on comprend la façon dont la voiture fonctionne, et j'ai passé en revue les détails, notamment sur le simulateur, ça va. La voiture est plus large, c'est le plus gros changement pour moi. Les pneus fonctionnent différemment, j'ai quelques jours pour m'y habituer. Je suis sûr qu'il va y avoir des choses délicates, il va falloir les gérer et les maîtriser."

"Indy, je n'y ai jamais pensé..."

Une fois l'épisode monégasque passé, Button refermera la parenthèse – au moins pour cette année – pour retrouver une vie plus éloignée du paddock F1.

"Cela n'a pas changé", confirme-t-il. "Je reste ambassadeur de l'équipe ; certains disent troisième pilote. Ce week-end, j'ai l'opportunité de courir. J'allais être là de toute façon, donc au lieu de boire du champagne, je vais faire la course. C'est un bon défi, enthousiasmant."

"Je n'ai rien contre le paddock, c'est génial d'être de retour, et ça a été ma vie pendant tant d'années. On ne peut pas oublier ça. Mais ma vie en dehors de la Formule 1 est très cool. Très différente, je passe beaucoup de temps au même endroit au lieu de prendre l'avion trois fois par semaine. Je suis plus occupé que jamais, car je m'entraîne plus dur que jamais pour les triathlons. Je m'entraîne à fond. Mais ces gars-là s'entraînent aussi à fond ! Ce qui m'inquiète, c'est mon cou, mais à part ça, ça devrait aller."

Une donne physique qui pourrait rendre plus difficile le passage dans certains virages du tortueux tracé de la Principauté. "Le Bureau de Tabac est fou, c'est rapide, difficile de bien prendre la corde avec les rails", souligne Button. "Avec les voitures de cette année, le Bureau de Tabac et la Piscine vont être plus difficiles qu'avant."

Nul ne sait encore si, une fois revenu à son rôle d'ambassadeur pour McLaren, à l'issue de la course, on reverra ensuite Jenson Button en Formule 1. Ce n'est probablement pas à Indianapolis qu'il sera de retour dans une monoplace, se disant peu enclin à suivre l'exemple donné par Alonso cette année.

"Indy, je n'y ai jamais pensé", avoue-t-il. "J'étais surpris que Fernando y aille. Mais nous sommes pilotes de F1 et nous aimons tester d'autres sports. J'aime Le Mans, il y a un bel esprit d'équipe. J'aimerais y aller. J'aimerais faire de la NASCAR, ce serait fun. Jimmie Johnson m'a invité sur une course cette année. Mais c'est un énorme défi. Et il y a les autres sports mécaniques que j'aime comme le rallycross."

Prochain article Formule 1
Pérez : Le nouveau vibreur "nous enverra dans les tribunes"

Previous article

Pérez : Le nouveau vibreur "nous enverra dans les tribunes"

Next article

Sauber introduit la totalité de son nouveau package à Monaco

Sauber introduit la totalité de son nouveau package à Monaco

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Monaco
Lieu Monte Carlo
Pilotes Jenson Button Shop Now
Équipes McLaren
Auteur Basile Davoine
Type d'article Actualités