Button - L'arrivée est une victoire avec 14 tours de préparation

Le premier Grand Prix de McLaren Honda peut être décrypté d'autant de façons qu'il existe de points de vue

Le premier Grand Prix de McLaren Honda peut être décrypté d'autant de façons qu'il existe de points de vue.

Le team n'est clairement pas au niveau que l'on est en mesure d'attendre d'un nom comme celui de McLaren, mais les nombreux problèmes de jeunesse liés à l'intégration de l'unité de puissance Honda ramènent le package au niveau de tâtonnement rencontré l'an dernier à la même époque par l'intégralité de la grille.

Une auto à l'arrivée, une autre même pas au départ

Manquant de performance comme de fiabilité, McLaren peut néanmoins mesurer la palette de nuances rien qu'en observant les résultats de ses deux autos : l'une (Magnussen) n'a même pas pu prendre le départ du Grand Prix d'Australie suite à une défaillance du moteur dès le tour de formation.

L'autre (Button), également parti du fond de grille après des qualifications désastreuses, est arrivée au terme d'une distance de Grand Prix, ce qui représente un motif de réjouissances conséquent à l'heure où McLaren Honda a plus que jamais besoin de roulage.

Les évènements internes et externes sur le circuit de Melbourne ont fait que seules 11 voitures ont rallié l'arrivée, et c'est donc à la très frustrante 11ème et dernière place –à la porte des points- qu'échoue Jenson Button.

"Quand on voit que nous avons fait douze tours depuis le début du weekend [avant la course], c'est très impressionnant", estime Button au moment de décrire la performance du jour.

Du plaisir pris en course

"Nous sommes très loin, mais c'est un bon point de départ. Nous avons beaucoup économisé l'essence pendant la course. C'était très dur, mais je l'ai apprécié" assure le vétéran du plateau. "Je me suis bien battu au début de la course avec Pérez pendant vingt tours. Je me suis bien amusé, je ne m'y attendais pas. Après, il s'agissait de ramener la voiture à l'arrivée".

Fédérateur et appliqué, Jenson Button n'en est pas à sa première galère, après avoir dû barrer les navires coulants Benetton et BAR Honda dans le passé.

"Nous avons engrangé une grande quantité de données précieuses et nous pouvons espérer un pas en avant en Malaisie. La maniabilité de la voiture n'était pas parfaite, il fallait surveiller l'essence et la voiture, mais c'est un bon point de départ et nous espérons un pas en avant en Malaisie".

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Jenson Button
Équipes McLaren
Type d'article Actualités