Button - Le pilotage est "compliqué par rapport à l'an dernier"

L’arrivée réelle de la puissance électrique dans la donne en F1 change énormément la façon de gérer un tour pour les pilotes

L’arrivée réelle de la puissance électrique dans la donne en F1 change énormément la façon de gérer un tour pour les pilotes. Encore plus qu’auparavant, la notion de course sera fortement revue en termes de pilotage, les pilotes devant prendre soin d’optimiser leur vitesse pure autant que leur régularité sur l’ensemble de la distance.

De très nombreux paramètres (pneumatiques, puissance électrique, consommation de carburant) reprennent un rôle essentiel dans le cockpit. En 2014, ce ne sera peut-être plus le plus rapide en termes de performance pure qui s’imposera le plus régulièrement.

Les autos pourront collecter 2 mégajoules de puissance électrique dans les batteries par tour.

Nous sommes limités à deux mégajoules par tour, mais nous en avons quatre à utiliser », précise Button pour Sky Sports. « C’est globalement ce que nous pouvons utiliser du moteur électrique, et il y a beaucoup de puissance ».

« On a du mal à utiliser quatre mégajoules sur la longueur d’un tour, et sur certains circuits, je pense que nous ne nous en approcherons même pas. En situation de course, c’est quelque chose que l’on utilisera comme l’on utilisait le KERS, pour dépasser des voitures. Le problème est que si l’on utilise tout sur un tour lors d’une course, on se retrouve avec très peu pour le tour suivant et il peut être très facile pour la voiture que vous venez de dépasser de vous repasser. Il va donc beaucoup falloir jouer avec ça. Par ailleurs, utiliser les mégajoules de différentes façons favorise la gestion de la consommation et la maniabilité de la voiture ».

De l’aveu du pilote le plus expérimenté de la grille, la donne est clairement changée au volant.

« C’est très compliqué comparativement à l’an dernier. Nous avons fait une paire de simulations de courses en essais et les ingénieurs sont à bloc. Et ce, sans avoir inclut la stratégie et les autres voitures dans le scénario que nous avons mené. Cela ne va donc pas être évident, mais je suis impatient d’y être. Nous avons beaucoup d’informations utiles sur lesquelles nous avons travaillé, et grâce auxquelles les pilotes ont rendu le travail des ingénieurs un peu plus facile ».

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités