Fittipaldi : 23 Grands Prix en 2022, c'est "trop" pour les pilotes

Pour Emerson Fittipaldi, double Champion du monde de Formule 1, un calendrier de 23 Grands Prix comme celui de 2022 est excessif et il ne comprend pas comment les pilotes peuvent faire face à ces exigences "folles".

Le Conseil Mondial du Sport Automobile a dévoilé récemment ce qui s'annonce être le calendrier le plus long de l'Histoire de la Formule 1, avec un total de 23 Grands Prix prévus en 2022. Le Grand Prix de Miami va faire son apparition, alors que les GP d'Australie, du Canada, du Japon et de Singapour sont censés faire leur retour après deux ans d'absence en raison du COVID-19.

Dans un entretien organisé par bemybet.com, Emerson Fittipaldi, Champion du monde de F1 en 1972 et 1974, à une époque déjà charnière où les saisons sont en moyenne passées d'une douzaine à une quinzaine de courses, a déclaré pour Motorsport.com : "Je ne sais pas comment [les pilotes] peuvent faire face à 22 Grands Prix [comme en 2021]. C'est trop, trop. Vingt-trois l'année prochaine, c'est fou."

Pour le Brésilien, même avec la réduction drastique du temps passé en essais privés, toutes les personnes impliquées en F1 ont la "vie dure" en raison des voyages incessants. "Pas seulement pour les pilotes, pour les mécaniciens, pour toute l'équipe. La Formule 1 est maintenant très difficile en raison de l'implication qu'il faut avoir. Si vous y réfléchissez, au cours de la saison, combien de jours sont-ils à la maison et combien de jours voyagent-ils ? C'est beaucoup."

"À notre époque, nous avions 14, 15 Grands Prix mais nous avions beaucoup d'essais entre les courses. Maintenant, il n'y a pas beaucoup de tests mais ils vont au simulateur, ils ont un entraînement physique. Aujourd'hui, il y a aussi des engagements entre les Grands Prix liés aux courses, donc c'est difficile."

Lire aussi :

Bien qu'il soit critique de la volonté d'expansion de son calendrier par la F1, Fittipaldi, qui a assisté au GP des États-Unis à Austin, soutient l'ambition du championnat de tenter de conquérir l'Amérique. "Le Grand Prix de Miami est confirmé pour le début du mois de mai de l'année prochaine et ils essaient de faire un troisième Grand Prix en Amérique – je pense qu'ils veulent faire connaître la Formule 1 au grand public américain."

"Je crois qu'avec l'interférence des médias sociaux et l'accès à Netflix, nous avons une jeune génération de fans en Amérique qui n'était pas intéressée par la Formule 1. Maintenant, ils veulent regarder la F1, les adolescents ou même les plus jeunes. Et je pense que c'est l'avenir de la Formule 1, d'avoir des chiffres importants et croissants en Amérique."

Avec Filip Cleeren et Erwin Jaeggi

partages
commentaires
Billet d'humeur - Messieurs, ne gâchez pas tout !
Article précédent

Billet d'humeur - Messieurs, ne gâchez pas tout !

Charger les commentaires