Formule 1
28 mars
Événement terminé
C
GP du Portugal
02 mai
EL1 dans
15 jours
09 mai
Prochain événement dans
21 jours
C
GP du Canada
13 juin
Course dans
60 jours
C
GP d'Autriche
04 juil.
Prochain événement dans
77 jours
C
GP de Hongrie
01 août
Course dans
109 jours
C
GP de Belgique
29 août
Course dans
137 jours
C
GP des Pays-Bas
05 sept.
Course dans
144 jours
C
GP de Russie
26 sept.
Course dans
164 jours
C
GP de Singapour
03 oct.
Prochain événement dans
168 jours
10 oct.
Course dans
178 jours
C
GP des États-Unis
24 oct.
Course dans
193 jours
C
GP de Mexico
31 oct.
Course dans
200 jours

Un calendrier F1 tournant pour redonner de la valeur à certains GP ?

Le PDG de McLaren, Zak Brown, est en faveur d'une rotation des Grands Prix présents au calendrier de la F1 lors des saisons à venir, estimant que cela pourrait permettre de moins solliciter le personnel des écuries et rendre certaines épreuves viables.

Un calendrier F1 tournant pour redonner de la valeur à certains GP ?

En novembre dernier, la Formule 1 a annoncé pour la saison 2021 un calendrier record de 23 Grands Prix et reste encore engagée dans cette perspective en ce début d'année, en dépit de la pandémie toujours très active de COVID-19. Cette ambition intervient après une campagne 2020 grandement chamboulée par la crise sanitaire mondiale qui a tout de même vu 17 courses se tenir, parfois sur des tracés totalement inédits ou qui n'étaient initialement pas prévus au calendrier.

L'inquiétude des écuries quant au programme de la saison à venir et son impact sur leur personnel réside dans l'existence de trois séries de Grands Prix consécutifs en l'espace de 11 semaines lors de la seconde moitié de l'année. Stefano Domenicali, le PDG de la F1, évoquait lui-même la possibilité que la discipline réduise la voilure tout en suggérant un système de roulement entre différents circuits d'une année sur l'autre.

Lire aussi :

Pour le responsable de McLaren, Zak Brown, la rotation est un modèle pour l'avenir qui permettrait de réduire la pression sur les écuries en évitant les calendriers trop denses et aussi en augmentant la valeur des épreuves. "J'aimerais arriver à un point où il y a une rotation des courses", a-t-il déclaré pour Motorsport.com. "Je suis convaincu que si un bon pays veut un Grand Prix, c'est une excellente chose. Je pense que plus il y a de pays dans lesquels nous courons, mieux c'est."

"Cela dit, je crois qu'il y a deux choses à prendre en compte concernant la taille du calendrier. Il y a d'abord et avant tout le personnel. C'est un programme difficile. Et puis l'autre est la rareté des courses. Si vous regardez la NFL [le championnat nord-américain de football américain, ndlr], il y a, je pense, 16 matchs de saison régulière, et trois ou quatre de play-offs. Les Jeux Olympiques sont très populaires, ils ont lieu tous les quatre ans, tout comme la Coupe du monde [de football]."

"Nous savons que certains Grands Prix disparaissent avec le temps, et donc si l'on n'en faisait pas un événement annuel, mais tous les deux ans, certains de ces Grands Prix ne seraient-ils pas plus viables parce qu'il n'y aurait pas de burn-out ?"

Brown d'exposer sa vision des choses. "Dans un monde idéal, il y aurait 20 Grands Prix par an. Peut-être qu'il y aurait 25 marchés, et peut-être que 15 d'entre eux seraient des épreuves fixes, car il y a une réalité commerciale dans cette discipline. Il faut équilibrer l'ensemble des différents intérêts, et il faut que le championnat s'y retrouve."

"J'aimerais voir le jour où nous aurions 25 marchés, un noyau de 15 Grands Prix et dix autres courses, avec cinq d'entre elles une année et puis les cinq autres l'année suivante. Il serait possible de créer des épreuves plus viables dans certains de ces cas, car les gens diraient : 'Oh, ça n'a lieu que tous les deux ans, alors je ne veux pas manquer ça l'année prochaine'."

Avec Luke Smith

partages
commentaires
Red Bull officialise le rachat des moteurs Honda après 2021

Article précédent

Red Bull officialise le rachat des moteurs Honda après 2021

Article suivant

Les écarts entre les moteurs seront gommés malgré le gel de 2022

Les écarts entre les moteurs seront gommés malgré le gel de 2022
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard