"Rien de bon à retenir" après le calvaire de Haas

partages
commentaires
Par : Benjamin Vinel
30 oct. 2018 à 15:30

Haas F1 Team et ses pilotes Romain Grosjean et Kevin Magnussen ne garderont pas un souvenir impérissable du Grand Prix du Mexique 2018.

Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Pierre Gasly, Scuderia Toro Rosso STR13, leads Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Romain Grosjean, Haas F1 Team
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18, devant Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-18
Kevin Magnussen, Haas F1 Team, lors de la parade des pilotes
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18, devant Lance Stroll, Williams FW41
Gunther Steiner, directeur, Haas F1
Kevin Magnussen, Haas F1 Team VF-18, devant Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33

Ce week-end à l'Autódromo Hermanos Rodríguez s'est apparenté à un véritable chemin de croix pour l'écurie Haas, dont la monoplace ne s'est jamais montrée à son aise sur le tracé mexicain. Romain Grosjean et Kevin Magnussen se sont classés hors du top 10 lors des trois séances d'essais libres avant d'être éliminés dès la Q1 en qualifications, respectivement 16e et 18e. La course s'annonçait donc difficile, et elle l'a été, puisque les deux hommes fermaient la marche à l'arrivée, 15e et 16e.

Même en prolongeant son premier relais jusqu'au 44e tour, Grosjean n'est jamais entré dans le top 10. Après son premier arrêt au stand, le Français s'est retrouvé dernier, une place qu'il n'a plus quittée malgré la tentative d'un deuxième changement de pneus pour adopter les hypertendres à huit boucles du but. Au moins a-t-il évité la suspension d'une course qui le menaçait !

Lire aussi :

"C'était une très dure journée", déclare Grosjean. "Nous n'avons pas obtenu ce à quoi nous nous attendions en ultratendres. En supertendres, nous avons tenu aussi longtemps que possible. Nous avons tiré le maximum de la durée de vie des pneus. Puis en ultratendres, nous avions des problèmes auxquels nous ne nous attendions simplement pas. Il y avait beaucoup de dégradation à l'arrière. J'ai décidé de rentrer au stand à nouveau lors de la dernière VSC. Ça n'a rien changé par rapport à Kevin. C'était très serré. Simplement une dure journée."

Magnussen, quant à lui, a passé l'essentiel de la course quelques secondes devant son coéquipier. Au moment de son unique arrêt au stand, au 43e tour, le Danois était remonté à la neuvième place entre Charles Leclerc et Stoffel Vandoorne, mais il a ensuite chuté à l'avant-dernière position et a perdu sa bataille face à Sergey Sirotkin pour la 14e place.

"Nous étions en bonne position, puis nous sommes rentrés au stand vers le 40e tour", commente Magnussen. "Le pneu ultratendre n'a toutefois pas du tout fonctionné. Si nous voulons du spectacle, nous avons besoin de pneus. Ce n'était simplement pas possible avec ces pneus. C'est dur, mais nous allons passer à autre chose."

Avec ce zéro pointé, Haas voit probablement la quatrième place du championnat lui échapper pour de bon, avec un déficit sur Renault qui se chiffre désormais à 30 points.

"Le seul point positif de ce week-end, c'est qu'il est fini", lâche Günther Steiner, directeur d'équipe, avec amertume. "Il n'y a rien de bon à retenir d'ici. Nous étions simplement trop lents et n'avons pas su faire fonctionner les pneus. Nous nous tournons vers la prochaine course."

Article suivant
L'exubérance du poleman Ricciardo avait "irrité" Verstappen

Article précédent

L'exubérance du poleman Ricciardo avait "irrité" Verstappen

Article suivant

Palmer : Hamilton aurait été Champion avec la Ferrari

Palmer : Hamilton aurait été Champion avec la Ferrari
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Mexique
Catégorie Course
Pilotes Romain Grosjean Boutique , Kevin Magnussen
Équipes Haas F1 Team
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Réactions