Caméras embarquées et Halo : les règles limitent l'action de la F1

L'impact du Halo sur les caméras embarquées de la Formule 1 a été perçu négativement à la fois chez les téléspectateurs mais aussi dans le paddock. Cependant, les solutions potentielles sont limitées par les règles.

Le Règlement Technique de la FIA dispose que "toutes les voitures doivent être équipées de quatre positions dans lesquelles des caméras ou des boîtiers de caméras peuvent être montés".

Les 20 voitures sont obligées d'avoir une caméra au-dessus de la tête du pilote qui filme depuis le haut de la boîte à air.

Le montage de caméras à d'autres positions – que ce soit sur le côté de la boîte à air, dans les rétroviseurs et sur le côté du nez – varie selon les voitures, et est décidé par l'organisation de la Formule 1 à chaque course.

Alors que certains angles de caméras ont été vus quand les équipes testaient le Halo en EL1 lors des dernières saisons, les essais de ce vendredi en Australie ont représenté la première véritable opportunité de regarder rouler pendant un long moment les monoplaces avec le Halo rendu obligatoire.

Beaucoup d'observateurs estiment que l'angle de vue principal au-dessus de la tête du pilote, disponible sur les 20 voitures, est toujours acceptable et que, même si le Halo y est  visible, il ne crée pas trop de dérangement.

Le véritable problème lors de la couverture de ce vendredi a été l'angle de vue optionnel "au niveau du châssis", fourni par les caméras montées à côté de la boîte à air. Elles sont placées pour offrir une vue au-dessus de l'épaule du pilote, qui est désormais grandement bouchée par le Halo.

"Une chose m'a frappé, c'est qu'il y a bien 50% de l'écran qui est noir", a plaisanté le directeur de l'exploitation de Force India, Otmar Szafnauer. "Je pense que ce n'est que le début. Je suis sûr qu'avec des retours, nous allons réfléchir à une façon intelligente de faire les choses."

Des sources proches de la F1 reconnaissent que l'organisation a du travail à faire pour améliorer sa couverture, mais le défi est que les positions des caméras sont dictées par les règles. Le règlement dispose que "les concurrents doivent être notifiés de tout changement au niveau des instructions sur l'installation des caméras ou du transpondeur avant le 30 juin de la saison précédente".

Cela empêche tout changement sur les positions de montage cette saison et fait que toute modification en vue de 2019 devra être acceptée et confirmée d'ici cette date. Entre temps, la F1 va devoir jouer avec les positions de caméras existantes, certaines ayant toujours été utilisées avec parcimonie.

La vue vers l'avant depuis le châssis ayant de fortes chances d'être désormais évitée, l'accent devrait être mis sur les caméras situées sur le nez. Les montants sur le côté de la boîte à air pourraient désormais être utilisés comme une vue arrière.

La F1 peut travailler sur un changement de positionnement des boîtiers de caméra en vue de 2019 avant le 30 juin. "Nous ne voulons pas d'angles de vue qui ne soient pas intéressants ou enthousiasmants", a déclaré une source interne à Motorsport.com. "Notre modèle est d'évoluer vers des angles de vue qui soient spectaculaires. Mais nous n'allons pas surréagir."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités
Tags camera, caméra embarquée, halo, réglement