La candidature d'un Grand Prix de Thaïlande F1 se précise

La candidature de la Thaïlande à l'organisation d'une course de Formule 1 avance. Le premier ministre thaïlandais, Srettha Thavisin, s'est rendu à Imola pour discuter de cette idée.

Stefano Domenicali, PDG, Formula One Group, avec des invités dont le Premier ministre de Thaïlande Srettha Thavisin

Dans le cadre d'une visite officielle en Italie, Srettha Thavisin était présent au Grand Prix d'Émilie-Romagne pour s'entretenir avec Stefano Domenicali, PDG de la F1, et rencontrer d'autres parties prenantes de la discipline.

Le dossier de Grand Prix de Thaïlande est porté par le gouvernement, mais il semblerait que Thavisin ait sondé Red Bull sur son intérêt potentiel à participer à ce projet. Le premier ministre cherche à conclure un accord pour organiser une course urbaine à Bangkok, dans l'espoir d'une apparition au calendrier en 2027 ou 2028.

Lire aussi :

Après sa visite, il a publié un message sur les réseaux sociaux, expliquant qu'il pensait que le Grand Prix contribuerait à donner à la Thaïlande une visibilité internationale.

"Conformément à l'intention du gouvernement thaïlandais de faire venir la F1 en Thaïlande dans un avenir proche, j'ai visité l'Autodromo Enzo e Dino Ferrari et j'ai discuté avec des dirigeants du Formula One Group", a déclaré Srettha Thavisin. "Cela s'inscrit dans notre politique visant à placer la Thaïlande sur le radar mondial des événements et activités internationaux."

Alex Albon aura-t-il l'opportunité de disputer un Grand Prix à domicile ?

Alex Albon aura-t-il l'opportunité de disputer un Grand Prix à domicile ?

Photo de: Mark Sutton / Motorsport Images

La candidature de la Thaïlande pour l'organisation d'un Grand Prix s'inscrit dans le cadre de l'objectif clairement défini par la F1 d'établir une base plus importante pour les Grands Prix en Asie.

On sait que Domenicali est très favorable à l'idée d'une course à Bangkok, puisqu'il s'est lui-même rendu en Thaïlande en avril pour s'entretenir avec le premier ministre.

Imola sur la sellette ?

Ce qui est clair, cependant, c'est que l'arrivée de courses comme la Thaïlande pourrait bien signifier que la F1 doit perdre certaines de ses épreuves actuelles - l'avenir d'Imola en particulier étant remis en question.

S'exprimant récemment lors d'une réunion d'analystes à Wall Street, Domenicali a déclaré que la F1 ne souhaitait guère élargir son calendrier, tout en déclarant récemment aux médias italiens qu'il y aurait probablement des choix difficiles à faire prochainement, le contrat d'Imola se terminant à la fin de l'année prochaine.

"Nous voyons beaucoup d'intérêt de la part de nombreux pays pour la Formule 1, et cela représente évidemment une opportunité de développement", a-t-il déclaré. "En même temps, cela nous oblige à faire des choix en termes de calendrier."

Be part of Motorsport community

Join the conversation
Article précédent Russell : Toute la course, j'étais "confortablement" devant Hamilton
Article suivant Verstappen "a failli finir dans les tribunes" avec les pneus durs

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse