Carlos Sainz "furax" d'avoir manqué la pole position

Carlos Sainz a vu ses espoirs de pole position s'envoler lorsque son coéquipier a percuté le mur, et son amertume est manifeste.

Carlos Sainz "furax" d'avoir manqué la pole position

Carlos Sainz n'est jamais parvenu à se qualifier en première ligne depuis le début de sa carrière en Formule 1, mais il aurait bien pu en être autrement ce samedi au Grand Prix de Monaco.

Ferrari est particulièrement compétitif en Principauté ce week-end, si bien que Charles Leclerc a signé le meilleur temps en Q2 et en Q3. Sainz, lui, était dans le top 5 dans chaque phase des qualifications, même s'il avait deux dixièmes de déficit sur son coéquipier lors des deux premières. Puis en Q3, bien entendu, le poleman provisoire Leclerc a eu cet accident à la sortie de la Piscine, qui a gâché le second run pour tout le monde.

Lire aussi :

Sainz a ainsi été condamné à la quatrième place, et en sortant de sa monoplace, il était furieux. "Il n'y a pas eu la moindre possibilité d'une dernière chance, c'est pourquoi vous pouvez imaginer ma colère", a-t-il déclaré à DAZN. "C'était la première fois que je jouais la pole position depuis le début de ma carrière, et je n'ai même pas pu essayer…"

"J'avais largement le rythme pour faire 1'10"1 ou 1'10"2 [Leclerc a fait la pole en 1'10"346, ndlr], et je n'ai pas pu le faire. Dans le premier run de Q3, il y avait beaucoup de trafic avec les pilotes de devant et je n'ai pas pu bien faire chauffer les pneus, et le dernier secteur n'était peut-être pas optimal. Mais je savais avoir deux ou trois dixièmes dans la poche pour la dernière tentative."

Et lorsqu'on lui fait remarquer que la quatrième place est proche du podium, Sainz rétorque : "Oui, mais je m'en moque. Je suis furax, comme vous pouvez l'imaginer."

Carlos Sainz Jr., Ferrari SF21

L'Espagnol était plus mesuré dans ses propos à la presse par la suite, refusant notamment de blâmer son coéquipier pour son échec. "Je ne peux pas être en colère contre Charles", a-t-il nuancé. "Nous sommes tous là, à la limite, nous attaquons d'une manière que vous ne pouvez pas imaginer avec ces voitures, nous frôlons le mur dans quasiment tous les virages. Ce sont les voitures les plus rapides de l'Histoire, et ces choses peuvent arriver. Mais les circonstances, vous savez… je suis juste très contrarié que la vie – ou les circonstances – ne m'ait pas donné l'opportunité de faire ce tour, pour la première fois de ma vie que je me bats pour la pole à Monaco avec Ferrari."

La frustration demeure néanmoins, accrue par le potentiel montré par Sainz en essais libres. "Si vous regardez mon long relais jeudi, j'avais le meilleur rythme et je suis très compétitif", affirme le pilote Ferrari. "Si vous me disiez que je partais deuxième, peut-être que j'aurais une chance de gagner, mais je pars quatrième, c'est le plus douloureux. Le côté sale de la deuxième ligne n'est pas un très bon endroit pour aborder Sainte-Dévote. C'est pourquoi mon cerveau est si contrarié, si frustré tout de suite, car rien n'est bon de cette journée."

Le niveau de performance de ce week-end est en tout cas encourageant pour la suite des événements. "C'est sûr que quand je digérerai ce week-end et j'y repenserai, mon cerveau sera bien plus content. C'est ma cinquième course avec l'équipe, à Monaco, un circuit qui demande beaucoup de confiance, et je pousse dans ses retranchements un des mecs les plus rapides contre qui j'aie jamais piloté, à savoir Charles. Tout le week-end je l'ai poussé dans ses retranchements, et je pense avoir souvent été plus rapide ce week-end. Avoir cette sensation avec la voiture si tôt dans la saison sur un circuit si difficile, je peux en être fier, car ce n'est pas comme si les autres pilotes qui viennent de rejoindre une écurie se débrouillaient si bien ici", conclut Sainz. Sergio Pérez ne s'est qualifié que neuvième pour Red Bull, Daniel Ricciardo douzième avec McLaren.

partages
commentaires
Pas de "dégât sérieux" sur la boîte de Charles Leclerc
Article précédent

Pas de "dégât sérieux" sur la boîte de Charles Leclerc

Article suivant

Duels en qualifications : le point après le GP de Monaco 2021

Duels en qualifications : le point après le GP de Monaco 2021
Charger les commentaires