Caterham met tout en œuvre pour 2014… et 2015

Suite au rachat de Caterham par un consortium d’investisseurs réunis par Colin Kolles, Christijan Albers a pris les manettes de l’écurie il y a un mois

Suite au rachat de Caterham par un consortium d’investisseurs réunis par Colin Kolles, Christijan Albers a pris les manettes de l’écurie il y a un mois. Le Néerlandais découvre ce nouveau job qui le passionne, et pour lequel il se sentait prêt à s’investir. A 35 ans, il reconnait aussi que sa carrière de pilote appartient désormais au passé pour se consacrer pleinement à ses nouvelles responsabilités.

« Je pense qu’il faut toujours être réaliste dans la vie », confie Albers à GP Update. « Je gagnais bien ma vie en courant, mais à un certain moment il faut dire stop. J’ai aussi connu plus de succès dans le business qu’en course. Après 18 ans de course, j’étais prêt pour quelque chose de différent. C’est un nouveau défi, un style de vie complètement différent. C’est excitant. »

Pourtant, Albers est face à un challenge immense en prenant les commandes de Caterham. Il est arrivé à la tête d’une équipe qui a fait son entrée en F1 en 2010, et n’a depuis pas glané le moindre point. Un passé qui laisse des traces, surtout au milieu d’une année difficile durant laquelle Marussia a pour le moment gagné gros en débloquant son compteur à Monaco.

Un moral en berne à redresser

« J’ai été assez impressionné par tout ce qui se passe à l’usine de Leafield. J’ai aussi été très impressionné par la manière dont l’usine a été mise en place et par tous les gens qui travaillent là-bas », constate Albers, qui ne cache pas non plus une partie plus sombre : « Ce que j’ai aussi noté, c’est que beaucoup de gens sont un peu déprimés car ils n’ont rien accompli en quatre ans. Les gens sont en difficulté sur le plan de la motivation, mais désormais nous essayons d’insuffler une nouvelle vie dans l’équipe. »

Actuellement onzième et dernière du championnat, Caterham croit encore en ses chances d’aller cueillir la dixième place finale, même si le contexte ne lui est en rien favorable. Albers voit aussi au-delà, promettant un gros investissement en ressources sur la monoplace de la saison prochaine.

« Nous avons travaillé dur sur la voiture pour 2015 ; Nous aurons bientôt la voiture en soufflerie », assure-t-il. « Nous travaillons aussi sur des évolutions pour le Grand Prix de Belgique. C’est une course contre la montre. Nous avons actuellement un break estival de deux semaines, ce qui ne rend pas les choses plus faciles pour nous. Nous allons passer autant de temps que possible pour améliorer la voiture. »

Quant au dossier des pilotes, entourés par de nombreuses rumeurs de remplacement pour laisser la place à un pilote apportant de l’argent frais, le nouveau team principal botte en touche sur le cas de Kamui Kobayashi et Marcus Ericsson : « C’est très simple. Tant que les pilotes sont performants, ils resteront dans la voiture. »

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Christijan Albers , Kamui Kobayashi , Colin Kolles , Marcus Ericsson
Type d'article Actualités