Caterham pourra débuter la saison 2015 avec sa monoplace 2014

En participant au dernier Grand Prix de la saison à Abu Dhabi, après avoir manqué les rendez-vous d'Austin et Interlagos, Caterham a tenu un premier pari, notamment à travers une opération controversée de financement participatif

En participant au dernier Grand Prix de la saison à Abu Dhabi, après avoir manqué les rendez-vous d'Austin et Interlagos, Caterham a tenu un premier pari, notamment à travers une opération controversée de financement participatif. Dans la foulée, l'écurie de Leafield a même pu participer aux deux journées d'essais privés sur le circuit de Yas Marina.

Cependant, la situation reste critique pour le team, toujours placé sous administration judiciaire. A sa tête, l'administrateur Finbarr O'Connell espère convaincre un repreneur pour relancer la structure afin de prendre part à la saison 2015.

Pour se montrer davantage convaincant auprès d'investisseurs potentiels, Caterham a sollicité la Commission F1 de la FIA pour obtenir une dérogation lui permettant de continuer à utiliser la monoplace 2014 l'an prochain. Un avis positif a été rendu, et devrait être acté lors du Conseil Mondial de la FIA qui a lieu mercredi à Doha.

"La Commission F1 et la FIA ont convenu que, si cela permet d'aider les petites équipes, elles peuvent utiliser la voiture 2014 l'année prochaine, afin de leur donner plus de temps et d'options", révèle O'Connell. "C'est de l'intérêt de toutes les parties que je parle, car cela offre un choix, un départ plus facile pour être en F1. C'est une aide."

O'Connell estime que cette dérogation pourrait lui faciliter la tâche dans le processus de vente de Caterham F1, lui offrant davantage de temps, ainsi qu'aux repreneurs. Ces dernier ne seraient pas sous pression pour concevoir immédiatement une nouvelle monoplace, pouvant débuter l'année 2015 avec l'actuelle CT05. Malgré tout, une reprise du team est toujours espérée "avant Noël, ce serait l'idéal".

"De mon point de vue, le plus tôt sera le mieux, et j'encourage les gens autant que je peux", ajoute O'Connell. "C'est une décision d'acquisition très difficile pour chaque partie en raison des coûts énormes engendrés par une équipe de F1. Je discute toujours avec quelques parties intéressées, et j'espère que l'une d'entre elles pourra sceller un accord."

"Le nombre de gens à qui je parle a augmenté, avec deux candidats très solides, et un troisième un peu moins fort. Tout ce que je peux faire est de montrer ce que nous avons, montrer l'équipe, les actifs et les installations, et faciliter comme je peux le fait qu'ils prennent une décision. Je reste confiant."

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Type d'article Actualités