Ce qui change en 2012 : Le GP2 se calque toujours plus sur la F1

En parallèle de son programme F1, Pirelli entame sa deuxième saison en tant que manufacturier officiel GP2 Series, la rampe d’accès officielle vers la Formule 1

En parallèle de son programme F1, Pirelli entame sa deuxième saison en tant que manufacturier officiel GP2 Series, la rampe d’accès officielle vers la Formule 1. Il s’agira par ailleurs de la troisième saison disputée par le manufacturier unique en GP3 alors que Pirelli est entré en Formule 1 il y a un an.

Le GP2 a bénéficié de deux séances d’essais d’avant-saison avant la première course, du 23 au 25 mars, sur le tracé de Sepang (Malaisie). Les premiers essais se sont tenus à Jerez (Espagne) la semaine dernière, les derniers se concluant aujourd’hui à Barcelone.

La réglementation pneumatique en GP2 a été pensée de façon à faire écho à celle de la F1. Les équipes et pilotes GP2 ont à leur disposition deux types de composés P Zero slicks durant les week-ends de course, comme en Formule 1. Les couleurs utilisées pour les distinguer en F1 seront également utilisées en GP2. De composition et construction différentes, les pneus GP2 ont cependant en commun un facteur « usure rapide » volontaire pour ajouter au spectacle offert par les jeunes pilotes.

Chaque monoplace GP2 disposera de quatre trains de pneus slicks et trois pour temps humide lors de chaque week-end de course, comme en 2011. Toutefois, parmi ces allocations slicks, il sera obligatoire de disposer de trois trains de durs et un seul de tendres.

Le composé medium P Zero arborant les bandes blanches demeure le même que l’an dernier, tandis que le P Zero dur a été développé afin de pouvoir opérer sur une plus large fenêtre de températures et de mieux résister à l’usure.

Les pilotes sont d’accords sur le fait que le pneu medium offre une bonne adhérence et de l’équilibre ; le dur étant un peu plus constant sur les longs relais, ce qui est exactement ce que nous recherchions. Notre but en GP2 cette année est d’être encore plus proche de la F1 en calquant la philosophie adoptée au plus haut niveau du sport auto : produire des pneus excitant et s’usant vite pour encourager les dépassements et contribuer activement au spectacle de la course, tant en termes d’action en piste qu’au niveau des stratégies aux stands”, précise Mario Isola, le directeur de course Pirelli.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Mario Isola
Type d'article Actualités