Championnat - Ricciardo veut encore y croire

Ces dernières années, c'est Fernando Alonso qui s'était retrouvé plus souvent qu'à son tour à tenter de retarder l'inéluctable échéance d'un titre mondial de Sebastian Vettel

Ces dernières années, c'est Fernando Alonso qui s'était retrouvé plus souvent qu'à son tour à tenter de retarder l'inéluctable échéance d'un titre mondial de Sebastian Vettel. Les rôles ont changé cette année, le jeune Allemand ayant le plus grand mal à tirer le meilleur parti d'une RB10 que son nouvel équipier Daniel Ricciardo a de son côté immédiatement appréhendé sa monture.

Auteur de trois succès cette année, l'Australien est le seul pilote non-Mercedes à avoir sabré le champagne sur la plus haute marche du podium, et son objectif est donc de rester en course pour le titre mondial des pilotes jusqu'aussi tard que possible dans la saison; c'est-à-dire, jusqu'au GP d'Abu Dhabi, où la victoire vaudra 50 points.

Ricciardo évolue actuellement à 72 unités de Nico Rosberg, leader devant Hamilton.
"Idéalement, si nous arrivions à Abu Dhabi dans, disons, la fourchette des 50 points et avec une chance mathématique, je pense que ce serait alors un énorme accomplissement, quoi qu'il arrive au final", explique-t-il sur ServusTV.

"Rien qu'arriver à la dernière course et encore avoir une chance serait génial. C'est l'objectif, mais c'est toujours une approche course par course".

Ricciardo espère pouvoir reprendre des points ponctuellement à Mercedes sur certaines courses où il s'attend à ce que Red Bull soit en mesure de tirer son épingle du jeu. Si le team a confirmé que Vettel ne recevrait aucune consigne pour aider Ricciardo à mener la lutte contre les pilotes Mercedes, une bonne forme de son équipier en fin de saison ne pourrait être qu'un plus pour prendre quelques unités supplémentaires. Reste que pèse au-dessus de la tête du champion allemand le risque de plusieurs pénalités liées à un usage excessif des allocations des pièces constituant l'unité de puissance.

Tout à gagner en tant qu'outsider

"Je suis conscient du fait que c'est distant [le titre, ndlr]. Mais il y a de bonnes pistes maintenant, qui nous conviennent, et j'ai remporté des manches cette année. Je sais donc que si je me trouve en position, j'ai une bonne chance de le refaire [gagner]. On verra. Tout ce qu'il faut, c'est une paire de victoires et de mauvaises pour le leader du championnat; et tout d'un coup, tout devient possible de nouveau. On verra ce qui se passera".

"J'aime vraiment cette dernière partie de la saison. Singapour est la course la plus difficile de l'année. C'est habituellement la plus longue, on y atteint presque les deux heures, soit la limite de la course. Et c'est la plus chaude. Elle a le plus de virages et c'est la plus physique, ce qui est vraiment un bon défi pour nous tous. Suzuka est un circuit extraordinaire. Austin, je l'adore! Cela en fait au moins trois au sujet desquels je suis excité"!

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Nico Rosberg , Sebastian Vettel , Daniel Ricciardo
Équipes Mercedes
Type d'article Actualités