Leclerc : "Max et moi, on ne pouvait pas se blairer"

Charles Leclerc révèle avoir parfois eu une relation difficile avec Max Verstappen, lorsqu'ils étaient de jeunes pilotes de karting.

Leclerc : "Max et moi, on ne pouvait pas se blairer"

Avec seize jours d'écart entre eux, Charles Leclerc et Max Verstappen font clairement partie de la même génération. Ainsi, ils se sont côtoyés en karting, bien que Verstappen ait gravi les échelons un poil plus vite : de la Coupe du monde KF3 en 2010 aux Championnats du monde et d'Europe KZ 2013, tous deux remportés par le Néerlandais, les deux jeunes loups se sont fréquemment retrouvés sur la grille de départ. Manifestement, l'ambiance n'était pas au beau fixe.

"Max et moi, on ne pouvait pas se blairer quand on était petits", sourit Leclerc au micro de la RTBF. "Mais bon, on a grandi et ça a bien changé. Enfin… on se dit bonjour, on a une bonne relation. C'est un pilote vraiment très rapide et très agressif, comme on a pu le voir durant toute la saison. Il est toujours à la limite, mais c’est ça qui me plaît aussi quand je me bats contre lui."

S'ils ont fait leurs débuts en monoplace simultanément en 2014, Verstappen a débarqué en Formule 1 en 2015 tandis que Leclerc a dû attendre 2018 malgré une ascension rapide des formules de promotion. Le pilote Red Bull est désormais Champion du monde de Formule 1, sacré au terme d'un Grand Prix au dénouement étonnant, puisque la direction de course n'a autorisé que certains retardataires à reprendre leur tour de retard, précipitant la relance dans la même boucle. Leclerc faisait justement partie des pilotes intercalés entre Lewis Hamilton et Verstappen.

"Pour moi, c'était un peu bizarre, car j'étais un peu au milieu de nulle part. Nous avons pu dépasser les leaders dans le tour précédant le restart, et nous étions au milieu de nulle part", a confié le Monégasque à l'arrivée de la course. "Je me battais pour la neuvième place avec Esteban [Ocon], je crois, juste devant. Mais d'abord on m'a dit que je n'allais pas pouvoir me dédoubler, et finalement au dernier moment nous avons eu l'opportunité de nous dédoubler. Bref, c'était assez étrange."

Dixième du Grand Prix d'Abu Dhabi, Leclerc a pris la septième place du championnat des pilotes avec 159 points au compteur.

Lire aussi :

partages
commentaires
C'était un 20 décembre : Senna au volant d'une IndyCar
Article précédent

C'était un 20 décembre : Senna au volant d'une IndyCar

Article suivant

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?
Charger les commentaires