Chez Red Bull "on ne pouvait pas faire plus" à Monza

La huitième place de Ricciardo et la 10e place de Kvyat suffisent à satisfaire l'écurie de Milton Keynes.

Parti de très loin en raison d’une pénalité moteur, Daniil Kvyat ne se faisait guère d’illusions au départ du Grand Prix d’Italie, à bord d’une Red Bull aux performances limitées par l’unité de puissance Renault sur un tracé à haute vitesse. 

Longtemps hors des points, le Russe a finalement arraché la dixième place en bénéficiant de l’abandon de Nico Rosberg à deux tours de l’arrivée. Il lui aurait été impossible de faire mieux. 

"On ne pouvait pas faire vraiment plus, notre rythme n'était pas mauvais", résume-t-il. "Il n'y a pas eu beaucoup d'action en course, donc je ne peux pas dire grand-chose." 

"C’était un week-end très difficile en termes de rythme, ce circuit ne nous allait pas du tout. Les circuits où on était les meilleurs cette année sont les circuits lents, donc espérons que ça sera le cas lors des prochains Grands Prix."

Les RB11 devraient en effet être davantage à la fête dans deux semaines, sur le tortueux circuit urbain de Singapour.

"Compte tenu de nos positions de départ pour la course, c’était un travail formidable de la part des deux pilotes aujourd’hui", commente Christian Horner, directeur de l’écurie autrichienne. "Le dernier tour de Ricciardo en particulier, pour prendre une place à Ericsson, était impressionnant. Le travail de l’équipe et la stratégie étaient solides et, avec les pénalités auxquelles nous avons fait face, avoir les deux voitures dans les points sur ce circuit est un résultat positif."

Daniel Ricciardo a terminé en huitième position de la course. 

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP d'Italie
Circuit Monza
Pilotes Daniil Kvyat
Équipes Red Bull Racing
Type d'article Actualités
Tags christian horner, monza, reaction