Formule 1
02 avr.
-
05 avr.
Événement terminé
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
108 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
115 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
164 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
178 jours

Choisir sa meilleure photo de F1 quand on en a pris des millions

partages
commentaires
Par :
30 mars 2020 à 09:30

Quand on a capturé des moments parmi les plus célèbres de l'Histoire de la Formule 1 avec son appareil photo, des images appréciées par des millions de fans dans les magazines, en ligne et sur les réseaux sociaux, il doit être difficile de choisir son cliché favori.

Nous avons interrogé deux photographes légendaires de la Formule 1 en vue du film documentaire "Enduring Legacy" et leur avons demandé : parmi les millions de photos que vous avez prises en F1, laquelle emmèneriez-vous sur une île déserte ?

Michael Tee a été actif dès la première course de Formule 1, à Silverstone en 1950, jusqu'au milieu des années 1980, et son fils Steven a commencé sa carrière au Grand Prix de Saint-Marin 1984 et reste actif aujourd'hui. À eux deux, ils ont photographié tous les pilotes de l'Histoire de la F1, des grands champions comme Juan Manuel Fangio, Ayrton Senna, Michael Schumacher et Lewis Hamilton à ceux qui n'ont participé qu'à une ou deux courses.

Père et fils ont utilisé des technologies différentes. Michael utilisait un appareil 35 mm à pellicule, tandis que lors de sa carrière, Steven a connu le passage des pellicules aux appareils numériques dernier cri qui sont utilisés aujourd'hui. Mais l'art de la photographie en sports mécaniques n'a pas changé. Il s'agit d'être au bon endroit au bon moment et d'obtenir quelque chose d'unique et de distinctif que personne d'autre n'a.

"L'art est toujours là, parce qu'il faut encore être un bon photographe", déclare Steven. "Il faut savoir où aller, quand y être. Il faut avoir la photo en tête avant de la prendre. Le processus est bien plus rapide désormais. Au fur et à mesure, on voit les photos que l'on prend, on se répète donc moins. Le moment décisif est crucial, et on ne sait jamais quand il va se présenter. Il faut donc simplement être prêt et essayer de se placer dans une zone du circuit, surtout en course, où des choses pourraient se produire, et être prêt à les capturer quand elles se produisent bel et bien."

Quelles sont donc les clichés favoris de ces deux photographes ?

Juan Manuel Fangio, Maserati 250F

Juan Manuel Fangio, Maserati 250F

Photo de: Michael Tee / Motorsport Images

Michael Tee : "Je pense que ma photo favorite est celle de Fangio à Rouen en 1957 car ce n'était pas qu'une voiture qui va à 250 km/h avec le train arrière qui se dérobe. À gauche, il y avait un imposant talus, et à droite, un ravin de dix mètres. Faire ça en sachant que si on perdait le contrôle, on avait de bonnes chances d'y laisser la vie... On se rend compte qu'à ce moment en particulier, ce n'était pas une simple question de talent. C'était un véritable courage, la conviction d'avoir cette sorte de capacité."

Ayrton Senna, Lotus 97T-Renault fête la victoire avec le Team Manager Peter Warr en parc fermé

Ayrton Senna, Lotus 97T-Renault fête la victoire avec le Team Manager Peter Warr en parc fermé

Photo de: Motorsport Images

Steven Tee : "Les gens me demandent souvent quelles sont mes photos favorites, et c'est vraiment difficile à dire après 30 ans de métier avec des millions d'images. Mais si je devais en choisir une, je pense que ce serait le Grand Prix du Portugal 1985. La première victoire d'Ayrton Senna en Grand Prix, sous la pluie. J'ai eu la chance de pouvoir capturer le moment où il est arrivé en parc fermé. Il est à moitié sorti de la voiture, Peter Warr (directeur d'équipe chez Lotus) l'acclame et deux mécaniciens sautent de joie en arrière-plan. Cette photo permet de revivre ce moment."

Les photos prises par les deux photographes et leurs collègues de chez LAT, ainsi que les collections de Rainer Schlegelmilch, Ercole Colombo, Giorgio Piola et les archives de Sutton Images font partie de la collection Motorsport Images, la plus grande au monde avec 26 millions d'images depuis 1895. Le premier Grand Prix de l'Histoire, organisé en France en 1906, y a été immortalisé, comme tous les suivants.

Article suivant
Laisser les pilotes être contaminés : l'effarante idée de Marko

Article précédent

Laisser les pilotes être contaminés : l'effarante idée de Marko

Article suivant

Mercedes a conçu un respirateur pour lutter contre le COVID-19

Mercedes a conçu un respirateur pour lutter contre le COVID-19
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Rédaction Motorsport.com