Christian Horner salue la performance de ses pilotes

Le Grand Prix des États-Unis ne s'annonçait pas facile pour Red Bull : Daniel Ricciardo n'était que cinquième sur la grille, battu par les Williams en performance pure, tandis que Sebastian Vettel devait s'élancer des stands

Le Grand Prix des États-Unis ne s'annonçait pas facile pour Red Bull : Daniel Ricciardo n'était que cinquième sur la grille, battu par les Williams en performance pure, tandis que Sebastian Vettel devait s'élancer des stands. Pire, l'Australien a pris un mauvais envol et s'est retrouvé septième à l'issue du premier tour tandis que l'Allemand peinait à se frayer un chemin dans le peloton.

Tout s'est pourtant bien terminé pour l'écurie basée à Milton Keynes : Daniel Ricciardo a remporté sa bataille face aux Williams pour la troisième marche du podium, tandis qu'un dernier relais court en pneus tendres a permis à Sebastian Vettel de prendre la septième place, échouant à quelques dixièmes de Fernando Alonso. Chez le taureau rouge, la satisfaction est présente.

"Après un mauvais départ, c'était une remontée fantastique de Daniel", commente Christian Horner, directeur d'équipe. "Certaines de ses manœuvres de dépassement, ainsi que les arrêts au stand, nous ont replacés devant Fernando et les Williams pour monter sur le podium ; c'était donc un pilotage incroyable de la part de Daniel".

"En ce qui concerne Sebastian, après être parti de la voie des stands, il a connu un premier relais difficile où le vent lui a posé des problèmes", explique Horner. "Sa course a pris vie lorsqu'il a chaussé son deuxième train de pneus. Puis, avec un dernier arrêt qui l'a vu passer les pneus tendres pour les huit derniers tours, il a piloté incroyablement bien pour finir septième en étant parti des stands ; c'est donc une bonne performance d'équipe".

Désormais, l'objectif est de finir la saison sans utiliser de nouvelle unité de puissance, ce que Renault admet volontiers. "Il s'agit désormais de faire les deux dernières courses avec ces unités de puissance", confirme Thierry Salvi. "Il est clair que la fiabilité est la clé et nous allons tout faire pour les préserver".

Après dix-sept manches en cette saison 2014, Red Bull est toujours solidement installé au deuxième rang du championnat constructeurs avec 363 points. La place de vice-champion n'est pas encore mathématiquement assurée, mais avec 125 points d'avance sur Williams et 129 unités pouvant encore être inscrites, Red Bull devrait l'obtenir facilement.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso , Sebastian Vettel , Daniel Ricciardo
Équipes Williams
Type d'article Actualités