Chronique Massa - Un dernier Grand Prix à domicile "très spécial"

partages
commentaires
Chronique Massa - Un dernier Grand Prix à domicile
Felipe Massa
Par : Felipe Massa
Traduit par: Fabien Gaillard
3 nov. 2016 à 16:30

Dans sa dernière chronique pour Motorsport.com, Felipe Massa revient sur le Grand Prix du Mexique mais aussi et surtout sur la prochaine épreuve du calendrier, qui aura lieu chez lui, à Interlagos, un lieu rempli d'émotions.

Felipe Massa, Williams
Felipe Massa, Williams avec son père Luis Antonio Massa
Felipe Massa, Williams FW38
Felipe Massa, Williams FW38
Felipe Massa, Williams FW38
Felipe Massa, Williams FW38
Felipe Massa, Williams, rencontre un jeune fan
Valtteri Bottas, Williams; Nico Hulkenberg, Sahara Force India F1; Felipe Massa, Williams; and Sebastian Vettel, Ferrari dans le parc fermé
Felipe Massa, Williams FW38
Sergio Perez, Sahara Force India F1 VJM09 sort large en se battant avec Felipe Massa, Williams FW38
Felipe Massa, Williams Martini Racing FW38 devant Sergio Perez, Force India F1 VJM09

Deux points aux championnats du monde pour la neuvième place était la récompense à la fin de ce que j’appellerais un difficile Grand Prix du Mexique.

Pour moi et l’équipe Williams Martini Racing, la moindre arrivée dans les points est dorénavant précieuse, car la lutte avec Force India pour la quatrième place des constructeurs va presque certainement se décider au drapeau à damier à Abu Dhabi. Il y a juste neuf points qui séparent nos deux équipes, donc cela veut dire que pendant cette dernière partie de la saison, on ne peut se permettre aucune erreur.

Ma course a commencé avec un bon départ et, pendant le premier tour, j’ai pu dépasser Valtteri Bottas à la sortie du virage 1 et ensuite Sebastian Vettel au freinage du virage 5. C’était un très bon départ, mais après cela, des difficultés supplémentaires sont arrivées.

Après 14 tours, j'ai remplacé les pneus supertendres avec lesquels j’ai démarré la course et, quand je suis revenu en piste, j’avais vraiment du mal avec l’adhérence. Pendant environ 10 tours, il était difficile d’avoir une bonne traction, et avec Sergio Pérez juste derrière moi, je savais que si je faisais la moindre petite erreur, il m’aurait dépassé.

Mais j’étais très concentré, et après environ 10 tours, finalement ça allait mieux avec les pneus et je pouvais contrôler la situation avec moins de difficulté. Il était très important de rester devant la Force India et j’ai réussi à faire cela jusqu’au drapeau à damier.

Une vitesse record

Lors du week-end de Mexico, il y a beaucoup d’intérêt concernant un nouveau record de vitesse en course. J’ai réussi à atteindre 371,5 km/h, mais mon équipier a été 0,8 km/h plus rapide !

Certains fans ont demandé ce que ça faisait d’être un pilote de course quand vous atteignez un tel pic, et si je réponds franchement, je dirais qu’un pilote est conscient d’être rapide, mais entre 350 ou 370 km/h, ça ne fait pas beaucoup de différence.

Nous sommes habitués à la vitesse, et même si vous aimons aller vite, la nouvelle d’un record est quelque chose qui passionne les amoureux de statistiques plutôt que ceux qui sont derrière le volant.

Du temps à la maison

Après le Grand Prix du Mexique, je suis allé directement à Sao Paulo. Les préparatifs de ma course à domicile sont toujours spéciaux, et cette année encore plus. Ça sera mon dernier Grand Prix du Brésil et je suis sûr que ça sera l’une des courses les plus spéciales de ma carrière.

C’est à Interlagos que j’ai fait mes premiers pas avec un casque de course, et c’est l’endroit où j’ai réussi à accomplir mon plus grand rêve : remporter ma course à domicile. Tout pilote veut gagner sa course à domicile, mais pour les Brésiliens, je suis sûr que cela signifie un petit peu plus.

La joie de réussir cela est incroyable, et j’ai eu beaucoup de chance de le faire deux fois ! Donc, savoir que dans quelques jours je vais participer à mon dernier Grand Prix à domicile, devant un public extraordinaire, ça le rend très spécial. Je suis vraiment impatient d’être en piste.

Il y a un travail à faire cependant, et sur ce plan je ne pense pas qu’Interlagos verra un grand chambardement du milieu de peloton par rapport aux dernières courses. Nous devons nous atteler à ramener à la maison le meilleur résultat possible - s’il y a un endroit où j’espère que nous pourrons réussir quelque chose de plus, c’est Interlagos.

Le soutien des fans, et les raisons de leur donner quelque chose pour quoi s’enthousiasmer, cela fait que je me prépare à un week-end que je suis sûr que je n’oublierai jamais.

Prochain article Formule 1
Gasly envisage la Super Formula pour 2017

Previous article

Gasly envisage la Super Formula pour 2017

Next article

L’arrivée de Lance Stroll revigorera-t-elle le sport automobile au Canada ?

L’arrivée de Lance Stroll revigorera-t-elle le sport automobile au Canada ?

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP du Mexique
Lieu Autodromo Hermanos Rodriguez
Pilotes Felipe Massa
Équipes Williams
Auteur Felipe Massa
Type d'article Commentaire