Felipe Massa

Chronique Massa - Vettel a été trop vigoureux au départ

Dans sa chronique pour Motorsport.com, Felipe Massa revient sur le Grand Prix de Singapour et livre notamment son sentiment sur l'accrochage survenu au départ entre les Ferrari et Max Verstappen.

Je m'attendais à un rude week-end à Singapour, ce qui s'est confirmé à bien des égards, mais j'ai quitté le circuit avec la satisfaction d'avoir été proche de terminer dans le top 10.

Comme cela semble être le cas pour tout le monde à Singapour, nous avons vécu un week-end chargé d'événements imprévisibles sur le circuit de Marina Bay. Dans mon cas, ça a commencé avec une mauvaise séance de qualifications. Dans mon dernier tour en Q1, j'ai fait une erreur en touchant l'un des murs du tracé.

C'est un moment qui m'a coûté entre six et sept dixièmes, et je n'ai donc pas réussi à passer en Q2. Je ne pense pas que nous aurions pu aller en Q3, mais j'étais désolé de ne pas avoir pu tirer le plein potentiel que nous avions à disposition.

Dimanche, les prévisions météo se sont avérées correctes, puisque la pluie est arrivée peu de temps avant la course, puis est devenue plus intense alors que nous nous approchions du départ. Cela a rendu le choix de pneus pour la course difficile.

Les qualifications sur le mouillé à Monza, sur une piste qui n'a pas un excellent grip, ont montré que les pneus pluie était ceux à avoir. J'ai eu le sentiment que nous étions dans des conditions similaires à Singapour, car les rues sont habituellement ouvertes à la circulation, donc elles n'offrent pas une excellente motricité sur le mouillé.

La seule différence majeure avec Monza était la température, mais j'ai pensé qu'en partant en pneus pluie depuis l'arrière de la grille, ce serait moins risqué, particulièrement dans les premiers tours. Cela m'aurait ensuite donné la chance de gagner des positions sur ceux ayant tenté leur chance avec des intermédiaires.

Mon choix de pneus semblait évident, mais j'ai réalisé que mon évaluation n'était pas correcte, car mes chronos étaient plus lents que de nombreux concurrents du milieu de grille.

Je n'avais même pas eu de grosse occasion de gagner des places dans les premiers virages, car ceux qui étaient devant moi en intermédiaires avaient les meilleurs pneus dès les premiers mètres.

Une fois les chronos stabilisés, l'équipe ayant noté le différent rythme des pneus, la voiture de sécurité est entrée en piste après l'accident de Daniil Kvyat, et j'ai pensé que ce serait le bon moment pour passer aux pneus intermédiaires.

Je l'ai dit à l'équipe par radio, mais ils m'ont dit de rester en piste, car ils voulaient essayer d'éviter un arrêt supplémentaire pour les intermédiaires et me faire passer directement en pneus slicks. Je n'étais pas convaincu par le choix, mais j'ai continué.

J'ai évidemment gagné quelques places sur ceux qui s'étaient arrêtés pour passer des intermédiaires neufs, mais une fois la course relancée, mon rythme était vraiment lent. C'était vraiment dur de trouver un bon rythme de course, et soudainement, je me suis retrouvé avec 20 secondes de retard en seulement trois tours.

Quand je suis rentré pour les intermédiaires, dans le tour de sortie j'étais cinq secondes et demie plus rapide que mon tour précédent, et à partir de ce moment, le rythme de course a été bon.

Malheureusement, le terrain perdu auparavant ne pouvait pas être récupéré et j'ai échoué à entrer dans le top 10 avant le drapeau à damier.

Williams Martini Racing a tout de même marqué quatre points grâce à Lance Stroll, et l'on résiste à Renault au championnat constructeurs, c'est la meilleure nouvelle du week-end.

L'accident du départ

Après la course, j'ai remarqué la grande agitation dans le paddock en raison de l'accident du départ. Je dois dire que je n'ai rien vu au début de la course, car il y avait un mur d'eau devant moi.

J'ai eu l'occasion de regarder à nouveau le départ à la télévision, et je pense que Sebastian Vettel a été un peu trop vigoureux quand il a tenté de défendre sa place, ce qui a provoqué tout ce qui s'est passé. Bien sûr, Max Verstappen est encore jeune, mais au final je ne pense pas qu'il ait fait une erreur.

Quand on est comme Sebastian à ce stade du Championnat du monde, et que l'on se bat encore pour le titre, tout devient très complexe. Je pensais que Sebastian aurait voulu se protéger uniquement de Lewis Hamilton, car ils sont seuls dans la lutte pour le titre.

Une saison de F1 comporte de nombreux épisodes comme celui-ci. Ils sont parfois insignifiants, mais à d'autres moments - notamment quand votre rival est très proche - il y a des choses qui peuvent vraiment faire la différence à la fin.

Je me souviens encore ce qui s'est passé à Singapour en 2008. C'était l'une des courses les plus malchanceuses de ma carrière, et je n'oublierai jamais le poids que ça a eu dans ma saison.

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Événement GP de Singapour
Circuit Singapore Street Circuit
Pilotes Felipe Massa
Équipes Williams
Type d'article Chronique
Topic Felipe Massa