Formule 1
12 mars
-
15 mars
Prochain événement dans
46 jours
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
Prochain événement dans
53 jours
02 avr.
-
05 avr.
Prochain événement dans
67 jours
C
Grand Prix de Chine
16 avr.
-
19 avr.
Prochain événement dans
81 jours
30 avr.
-
03 mai
Prochain événement dans
95 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
Prochain événement dans
102 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
Prochain événement dans
116 jours
04 juin
-
07 juin
Prochain événement dans
130 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
Prochain événement dans
137 jours
25 juin
-
28 juin
Prochain événement dans
151 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
Prochain événement dans
158 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
Prochain événement dans
172 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
186 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
Prochain événement dans
214 jours
03 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
221 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
Prochain événement dans
235 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
242 jours
08 oct.
-
11 oct.
Prochain événement dans
256 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
Prochain événement dans
270 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
Prochain événement dans
277 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
Prochain événement dans
291 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
Prochain événement dans
305 jours
Stoffel Vandoorne
Dossier

Stoffel Vandoorne

Chronique Vandoorne - La polémique Vettel/Hamilton plaît aux fans

partages
commentaires
Chronique Vandoorne - La polémique Vettel/Hamilton plaît aux fans
29 juin 2017 à 17:50

Dans sa dernière chronique pour Motorsport.com, Stoffel Vandoorne évoque un nouveau week-end difficile à Bakou et donne son avis sur la polémique qui fait les gros titres entre Sebastian Vettel et Lewis Hamilton.

Stoffel Vandoorne, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
L'ingénieur de Stoffel Vandoorne, McLaren, Tom Stallard
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, devant Romain Grosjean, Haas F1 Team VF-17
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, devant Kimi Raikkonen, Ferrari SF70H
Stoffel Vandoorne, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, Sebastian Vettel, Ferrari SF70H
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W08, devance Sebastian Vettel, Ferrari SF70H

Il est de notoriété publique que toute l'équipe McLaren-Honda avait des attentes très basses pour le Grand Prix d'Azerbaïdjan. Le fait que nous soyons déçus de ne pas avoir marqué des points avec les deux voitures en dit long sur le bon travail réalisé par l'équipe.

Notre pessimisme pour ce week-end se basait sur le tracé, qui ne nous était pas très favorable, et nous savions que nous allions écoper de nombreuses pénalités moteur. Rien n'allait vraiment jouer en notre faveur.

À partir des premiers essais libres, nous nous sommes donc concentrés un peu plus sur les réglages de course, car nous savions que nous allions partir derniers. Je pense qu'il était clair que même avec un week-end normal, il aurait été difficile de faire beaucoup mieux en qualifications, car nous perdions beaucoup de temps en ligne droite. Cela a forcément compromis les réglages de notre voiture, en particulier le niveau d'appui qu'il fallait pour la course.

Dès le départ, notre objectif a été de se tenir à l'écart des problèmes. On a vu en essais libres que beaucoup de pilotes partaient à la faute, et vu que les pneus sont très difficiles à mettre en température, il était possible que ce soit pareil en course.

J'ai pris un bon départ en pneus tendres, et je suis rentré au stand assez tôt pour chausser les supertendres. À partir de là, nous avions un très, très bon rythme et nous roulions dans l'air propre. Par conséquent, nous sommes tombés dans la fenêtre d'arrêt au stand de certaines voitures qui avaient commencé la course avec des pneus différents. Ils se sont donc retrouvés dans une situation difficile en matière de stratégie, car il fallait nous couvrir.

Malheureusement, j'ai un peu manqué de chance avec la voiture de sécurité, car beaucoup de pilotes ont eu un arrêt au stand gratuit et ont pu reprendre la piste devant moi. Puis, avec le drapeau rouge, ils ont pu remettre les supertendres. Au final, les incidents survenus ne m'ont rien fait gagner.

Nous avons quand même continué à attaquer après le dernier restart, et notre rythme était bon. Malheureusement, nous avions un plat sur le pneu avant, donc il a fallu faire un arrêt au stand supplémentaire et attaquer très fort pour essayer de rattraper les Sauber devant nous.

Les points étaient à notre portée, car notre rythme était prometteur. Nous étions 1,5 seconde au tour plus rapides que les Sauber, et nous les rattrapions rapidement, mais malheureusement, notre vitesse de pointe était trop basse pour pouvoir les dépasser, même avec une si grande différence de rythme.

Fernando est parvenu à rentrer dans les points, et je pense qu'une arrivée dans le top 10 pour les deux voitures était possible. Cela aurait été bien de faire ça pour l'équipe, et nous avons été soulagés que Fernando franchisse le drapeau à damier après tout le dur travail que tout le monde accomplit depuis le début de cette saison très difficile.

Nous avons eu d'autres opportunités au début de l'année, où nous n'avons pas pu capitaliser sur les événements, donc marquer des points dans ces circonstances difficiles est le résultat d'un bon travail d'équipe.

La polémique Vettel/Hamilton

Bien sûr, le principal sujet de discussion après la course de Bakou était l'incident entre Sebastian Vettel et Lewis Hamilton, et il est clair qu'il y a de nombreuses opinions différentes sur ce qui s'est passé.

Personnellement, je pense qu'il est toujours difficile de juger les choses à partir d'une caméra embarquée, mais la réaction de Seb était un peu étrange. Quand on est dans le feu de l'action et qu'on se bat pour la victoire, les émotions prennent un peu le dessus.

Pour la F1 en général, je pense que cette polémique est une bonne chose, car c'est ce que veulent les fans et le public : une grande rivalité et une grande bataille pour le championnat. Je ne dis pas que ce qu'a fait Seb est bien ou mal, mais pour la F1, c'est vraiment bien de voir de telles émotions.

À un tout autre sujet, je suis ravi d'entendre que les promoteurs du Grand Prix de Belgique ont créé une tribune spéciale pour mes fans cette année. Cela leur permettra de se rassembler et de me soutenir, ce sera merveilleux !

Article suivant
L'humeur de Cirebox - Hamilton et Vettel inspirent Shakespeare

Article précédent

L'humeur de Cirebox - Hamilton et Vettel inspirent Shakespeare

Article suivant

Technique - Les solutions aéro au casse-tête de Bakou

Technique - Les solutions aéro au casse-tête de Bakou
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Azerbaïdjan
Lieu Baku City Circuit
Pilotes Stoffel Vandoorne
Équipes McLaren Boutique