Formule 1
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
28 nov.
-
01 déc.
Événement terminé
Stoffel Vandoorne
Dossier

Stoffel Vandoorne

Chronique Vandoorne : Une première frustrante à domicile

partages
commentaires
Chronique Vandoorne : Une première frustrante à domicile
31 août 2017 à 09:30

Dans sa chronique pour Motorsport.com, Stoffel Vandoorne revient sur son premier Grand Prix de Belgique, où ses chances ont été compromises par des pénalités moteur.

Fernando Alonso, McLaren, Stoffel Vandoorne, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL3
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, Marcus Ericsson, Sauber C36
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Daniil Kvyat, Scuderia Toro Rosso STR12, Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32, Marcus Ericsson, Sauber C36

Retrouver la Formule 1 après la trêve estivale et me rendre sur ma course à domicile à Spa-Francorchamps allait forcément être particulier pour moi. Piloter devant mes fans, ma famille et mes amis m'a donné une motivation supplémentaire, un petit peu de boost, on pourrait dire.

Il a aussi été confirmé publiquement par McLaren que je resterais avec l'équipe en 2018. D'une certaine manière, ce n'était pas une grande nouvelle pour moi car j'ai de toute façon un contrat pluriannuel, mais c'était important d'envoyer le message et de mettre cette question de côté. Maintenant, nous pouvons nous concentrer sur la deuxième partie de saison et vraiment préparer l'avenir, sachant que l'équipe est convaincue à 100% de mes capacités.

Malheureusement, le week-end de Spa n'a pas débuté avec des bonnes nouvelles, car j'ai vite appris que j'aurais des pénalités moteur pour utiliser l'unité de puissance Honda évoluée. Sachant que je prendrais le départ depuis le fond de la grille, nous avons modifié notre approche pour la totalité du week-end, en nous concentrant davantage sur les longs relais avec beaucoup de carburant et sans vraiment préparer les qualifications, car nous savions que ce n'était pas important pour nous.

Nous avons connu un vendredi correct, avec de bons ajustements sur la voiture, et nous semblions assez compétitifs sur les longs relais. Pour nous, c'était une bonne première journée d'essais compte tenu du tracé, qui comporte de nombreuses lignes droites.

Il y a ensuite eu un coup dur vendredi soir, quand l'équipe a découvert des problèmes sur ma nouvelle unité de puissance en faisant des vérifications. Par précaution, nous avons dû changer à nouveau le moteur pour samedi.

Pour l'équipe, ce fut une nuit incroyablement longue. Ils ont découvert le problème très tard, autour de minuit, donc ils ont dû enfreindre le couvre-feu et commencer ensuite à changer le moteur. Les mécaniciens ont dû rester au travail jusqu'à environ 3 heures du matin, et ils ont ensuite eu peu de sommeil avant de revenir dans le paddock très tôt samedi matin. C'était dur pour eux tous, mais ils ont fait du bon travail car tout a très bien fonctionné le samedi. Je veux vraiment tous les remercier !

Nous avons connu une bonne séance d'EL3, en nous concentrant sur les longs relais, et en débutant les qualifications, nous étions d'accord pour une stratégie d'équipe un peu spéciale, à savoir donner une bonne aspiration à Fernando Alonso et sacrifier mes runs. Pour moi, les qualifications n'étaient pas importantes car j'allais partir dernier de toute manière, donc nous avons décidé que travailler avec Fernando serait le mieux pour l'équipe.

Néanmoins, ça voulait dire que ma seule manière de pouvoir montrer mon potentiel était en Q1, où j'ai fait un très bon run, signant le 10e temps sur mon deuxième tour d'attaque en pneus ultratendres. Mais une fois que les deux voitures étaient en Q2, je savais que je devais me concentrer sur le fait d'aider mon coéquipier. J'ai beaucoup discuté avec Fernando et les ingénieurs sur la manière de faire ça, et nous nous étions bien entraînés avant les qualifications. Au final, je crois que ça a parfaitement fonctionné, même s'il n'a pas pu passer en Q3.

Dimanche, je crois que ma course a été l'une des meilleures de l'année. C'était très solide en matière de travail fourni, mais c'était aussi très frustrant de partir dernier, car il n'y avait pas de véritable espoir pour dépasser du monde devant nous. Nous manquions vraiment de vitesse de pointe, mais le châssis était très compétitif dans le deuxième secteur, où il y avait des virages.

Je pense que ce week-end, le Grand Prix d'Italie sera difficile aussi, et probablement l'une des courses les plus dures de l'année pour nous. Si nous regardons quelle était la situation à Spa, à Monza il y a encore plus de lignes droites et moins de virages pour regagner du temps. Je m'attends à un week-end très difficile pour nous, même si pour le moment, la météo semble mitigée, ce qui pourrait être bon pour nous. Je ferai de mon mieux, comme toujours, et je serai prêt à saisir toute opportunité. 

Article suivant
Quelle météo pour le Grand Prix d'Italie ?

Article précédent

Quelle météo pour le Grand Prix d'Italie ?

Article suivant

Renault admet un manque de fiabilité "pas acceptable"

Renault admet un manque de fiabilité "pas acceptable"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP de Belgique
Lieu Spa-Francorchamps
Pilotes Stoffel Vandoorne
Équipes McLaren Boutique