Stoffel Vandoorne
Dossier

Stoffel Vandoorne

Chronique Vandoorne : "Pas des moments faciles"

partages
commentaires
Chronique Vandoorne :
Par :
22 mars 2017 à 14:45

Dans sa première chronique pour Motorsport.com, Stoffel Vandoorne évoque son état d'esprit avant le début de la saison en Australie.

Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren
Stoffel Vandoorne, McLaren
Le logo de Stoffel Vandoorne
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren MCL32
Stoffel Vandoorne, McLaren returns retourne aux stands après l'arrêt en piste de sa voitire

Le Grand Prix d'Australie ne sera pas ma première course en Formule 1, mais il y a tout de même pour moi le sentiment d'une toute nouvelle expérience en voyageant à Melbourne en tant que pilote titulaire pour la saison 2017.

J'étais là-bas l'année dernière en tant que réserviste, mais être sur l'Albert Park en tant que pilote de course officiel de McLaren-Honda est un challenge excitant.

En tant que pilote, ce n'est jamais facile de se rendre sur les courses pour travailler sur une activité secondaire et regarder ce qui se passe. Mais j'ai joué mon rôle très professionnellement l'année dernière. Je savais que ce serait une longue saison, en allant sur toutes les courses et en sachant que la chance de piloter était très, très infime.

Je pense même que j'ai été chanceux d'avoir l'occasion de faire une course à Bahreïn, c'était inattendu. Quoi qu'il en soit, cela fait très longtemps et c'était quand même une longue année.

Ce qui m'a permis de rester motivé, c'est que j'ai toujours eu le sentiment qu'il y aurait une opportunité pour moi de courir en F1. J'avais aussi un programme de course au Japon, ce qui m'a tenu occupé.

La Super Formula était une catégorie très, très concurrentielle, avec une voiture très compétitive, et pour moi c'était une grosse motivation d'être performant là-bas tout en travaillant dur avec l'équipe. Obtenir ensuite la récompense et signer un premier contrat en F1 avec McLaren-Honda était quelque part un soulagement, car à ce moment-là, il n'y avait vraiment rien de plus que je pouvais faire. 

J'ai gagné presque tous les championnats dans lesquels j'ai couru. J'ai travaillé très dur avec l'équipe aussi, et c'était un super sentiment de savoir que j'avais décroché le baquet.

Nouvelles voitures

La saison 2017 marque le début d'une nouvelle ère pour la F1, avec des voitures plus rapides. Mes premières impressions à Barcelone étaient très bonnes. Elles sont beaucoup plus rapides et les temps au tour sont assez impressionnants.

Pour nous pilotes, c'est agréable de pouvoir de nouveau attaquer très fort, et je pense que la F1 est enfin de retour à un niveau où elle devrait être par rapport aux formules de promotion. Les temps au tour sont près de dix secondes plus rapides que partout ailleurs.

Il y aura aussi un plus gros défi physique pour les pilotes. C'est bien plus dur que l'année dernière, et durant les longues courses, par de grosses chaleurs, je pense que ce sera à nouveau difficile.

Je n'ai pas rencontré de problème physique pendant les essais, car j'ai fait du bon travail pendant ma préparation hivernale et j'étais prêt à 100% pour piloter ces voitures. De plus, la Super Formula au Japon m'a très bien préparé l'année dernière, avec des voitures rapides dans les virages.

Travailler ensemble

Bien sûr, les essais de pré-saison de McLaren-Honda ne se sont pas passés aussi bien que nous l'espérions, et pour ma part, ce n'était pas la préparation par excellence pour la saison à venir.

Mais je connais extrêmement bien McLaren, ce qui était déjà un avantage pour débuter la saison, donc je me sens prêt pour faire le travail.

Je pense que nous comprenons que, pour le moment, ce n'est pas une situation facile pour nous tous dans l'équipe, car nous avons l'esprit de compétition. Nous voulons revenir au sommet aussi vite que possible.

Ce ne sont pas des moments faciles, mais nous devons en tirer le meilleur parti. Nous travaillons tous ensemble et nous poussons très fort l'équipe dans la bonne direction, afin de nous assurer de développer de la bonne façon.

J'espère qu'à un moment donné nous serons récompensés.

Prochain article Formule 1
Débat F1 2017 : que nous réserve le marché des transferts ?

Previous article

Débat F1 2017 : que nous réserve le marché des transferts ?

Next article

Débat F1 2017 : le nouveau règlement offrira-t-il de meilleures courses ?

Débat F1 2017 : le nouveau règlement offrira-t-il de meilleures courses ?

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Australie
Lieu Melbourne Grand Prix Circuit
Pilotes Stoffel Vandoorne
Équipes McLaren
Auteur
Type d'article Contenu spécial