Aucun circuit favorable à Red Bull ou Mercedes d'ici la fin 2021 ?

L'écurie Red Bull estime qu'aucun circuit de la fin de saison 2021 de Formule 1 n'avantagera Mercedes ou elle-même dans la lutte pour les titres mondiaux.

Alors qu'il reste sept manches au calendrier 2021 de la Formule 1, la lutte pour le titre mondial entre Lewis Hamilton et Max Verstappen est toujours très serrée puisque deux points seulement séparent les deux pilotes. Toutefois, le contexte semble plutôt favorable au clan Red Bull Racing qui, sur deux tracés réputés appuyer sur les forces de la Mercedes W12, a grandement limité les dégâts en ne perdant "que" cinq points chez les pilotes. En revanche, côté constructeurs, ce sont 33 points de retard que compte désormais le taureau rouge sur la marque à l'étoile, contre 12 avant Monza.

Dans ce combat serré entre les deux structures et leur leader respectif, d'aucuns cherchent à prédire qui disposera d'un avantage où. Et pour Christian Horner, le directeur de Red Bull, il est désormais quasiment impossible de se montrer affirmatif pour les manches restantes. "Je ne pense pas qu'il y ait le moindre circuit qui ressorte aussi fortement que la Russie et Monza."

"Bien entendu, Mercedes sera fort en Turquie, ils ont gagné là-bas l'an passé. Mais ensuite, nous allons à Austin, où nous devrions être à peu près au même niveau, et au Brésil ou au Mexique, où nous avons toujours été forts."

"Nous ne savons rien du Qatar, nous ne savons rien de Djeddah. Et ensuite, c'est Abu Dhabi. Donc on peut dire que c'est du 50/50 sur ce qu'il reste, au sujet de ce qui va favoriser légèrement une équipe plus qu'une autre."

Lire aussi :

Toto Wolff, directeur exécutif de Mercedes, abonde dans le sens de son homologue et explique même que se montrer affirmatif sur l'avantage présumé de telle ou telle écurie sur la base des courses précédentes ne garantit rien.

"J'ai arrêté d'essayer d'anticiper s'il s'agit d'une bonne course pour nous historiquement, car tout change avec les nouvelles règles. Assurément, nous savions que Monza et Sotchi iraient plutôt dans notre sens, mais la réalité c'est que nous en sommes là où nous en sommes, et l'écart de points est tel qu'il est."

"Je doute qu'une des deux équipes puisse faire de gros écarts, il s'agit juste de continuer à faire le meilleur travail possible. Mais je ne crois pas qu'un pilote ou une équipe puisse se sentir à l'aise dans la situation actuelle, car il n'y a tout simplement pas d'écart en termes de points."

Bien entendu, une des grandes questions de la fin de saison sera de savoir si Lewis Hamilton va devoir écoper d'une pénalité pour utiliser un quatrième moteur, comme l'ont fait les trois autres pilotes des deux écuries de pointe avant lui, et si oui, sur quelle piste. Max Verstappen, qui changeait de moteur en Russie et s'est élancé en dernière place, a grandement limité les dégâts en terminant second, derrière le Britannique.

partages
commentaires
Comment Häkkinen a brillé dans le crépuscule de Lotus
Article précédent

Comment Häkkinen a brillé dans le crépuscule de Lotus

Article suivant

Pas de "connexion" Red Bull-Williams, malgré l'arrivée d'Albon

Pas de "connexion" Red Bull-Williams, malgré l'arrivée d'Albon
Charger les commentaires