Combustion d'huile : Mercedes a demandé une clarification à la FIA

partages
commentaires
Combustion d'huile : Mercedes a demandé une clarification à la FIA
Adam Cooper
Par : Adam Cooper
22 mai 2018 à 08:38

Le débat en cours sur la consommation d’huile en F1 connaît un nouvel épisode avec une demande de clarification envoyée par Mercedes à la FIA.

Stoffel Vandoorne, McLaren MCL33 Renault, Sergey Sirotkin, Williams FW41 Mercedes, et Brendon Hartley, Toro Rosso STR13 Honda, au départ
Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09., Max Verstappen, Red Bull Racing RB14 Tag Heuer, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14 Tag Heuer, et le reste du peloton au départ
Carlos Sainz Jr., Renault Sport F1 Team R.S. 18, leads Lance Stroll, Williams FW41 Mercedes, Sergio Perez, Force India VJM11 Mercedes, Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team R.S. 18, Fernando Alonso, McLaren MCL33 Renault, et le reste du peloton au départ
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09 mène la course au départ
Lewis Hamilton, Mercedes AMG F1 W09, Valtteri Bottas, Mercedes AMG F1 W09, Sebastian Vettel, Ferrari SF71H, Kimi Raikkonen, Ferrari SF71H, Max Verstappen, Red Bull Racing RB14, Daniel Ricciardo, Red Bull Racing RB14, et le reste du peloton au départ
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09
Lewis Hamilton, Mercedes-AMG F1 W09, avec des feux sur l'aileron arrière

Quand une équipe ou un motoriste pose des questions, cela veut souvent dire qu’il croit qu’un rival possède un avantage dans le domaine ou alors qu’il existe dans la réglementation un vide potentiel et souhaite qu’il soit comblé publiquement avant que quiconque ne s’engouffre dans la brèche.

Dans le cas présent, Mercedes a indiqué à la FIA qu’il serait heureux que les réponses à ses questions soient"adressées à tous les constructeurs d’unités de puissance".

Le département moteur de la marque allemande a écrit à l’instance dirigeante en demandant si l’huile utilisée "dans le système de charge de la pression (turbocompresseur)" devait respecter l’Article 20 du Règlement Technique, section qui couvre la définition, les propriétés et la composition de l’huile. L’Article 20 confirme également qu'"aucun concurrent ne peut utiliser plus d’une huile dans un moteur pendant un Grand Prix".

Mercedes a également demandé si l’huile du système de turbo devait être considérée comme entrant dans la limite de 0,6 litre consommé pour 100 kilomètres qui a été introduite pour empêcher les écuries de brûler l'huile afin de booster la puissance du moteur.

La FIA a répondu par l’affirmative, confirmant que toutes les huiles doivent être conformes aux exigences de l’Article 20 et que le turbo est considéré comme une partie du moteur.

En substance, Mercedes a mis en lumière une faille potentielle dans l’écriture de la réglementation qui pouvait voir le turbo être considéré séparément du moteur à combustion interne (le V6).

La lettre originale a été envoyée à Charlie Whiting, directeur de course de la FIA, par Chris Jilbert, un des responsables du département moteur de Mercedes, à Brixworth. Il demande ainsi : "À l’exception des huiles transformées utilisées dans les circuits de refroidissement de l’ERS et des huiles hydrauliques utilisées pour les vérins de l’unité de puissance (lesquelles ne connaissent aucune consommation pendant leur fonctionnement), est-ce que toutes les huiles (et en particulier toute huile utilisée dans le système de charge de la pression [turbocompresseur]) utilisées dans l’unité de puissance doivent être conformes à l’Article 20 ?"

Whiting a répondu que "toutes les huiles utilisées dans le moteur doivent être conformes à l’Article 20 de la Réglementation Technique de la F1" et que "le turbocompresseur est considéré comme une partie du moteur".

La seconde question de Jilbert était : "Si la réponse à la Q1 est ‘oui’, cela veut-il dire que la consommation d’huile de toute l’unité de puissance doit respecter la limite de 0,6 L/100 km indiquée dans TD/012-17 ?", se référant ainsi aux précédentes Directives Techniques concernant cette question. Whiting a de nouveau répondu par l'affirmative.

Malgré des limitations plus importantes cette saison, la consommation d’huile demeure un sujet de discussion, la fumée accompagnant le démarrage de l’unité de puissance Ferrari – et qui semble associée au turbo – ayant beaucoup attiré l’attention.

Article suivant
Pour Mercedes et Ferrari, les V6 turbo hybrides n'ont "aucune limite"

Article précédent

Pour Mercedes et Ferrari, les V6 turbo hybrides n'ont "aucune limite"

Article suivant

Hockenheim veut un contrat "sans risque" pour son GP après 2018

Hockenheim veut un contrat "sans risque" pour son GP après 2018
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Adam Cooper
Type d'article Actualités