Formule 1
C
Grand Prix de Bahrein
19 mars
-
22 mars
EL1 dans
26 jours
C
GP d'Espagne
07 mai
-
10 mai
EL1 dans
75 jours
C
GP de Monaco
21 mai
-
24 mai
EL1 dans
88 jours
C
GP du Canada
11 juin
-
14 juin
EL1 dans
111 jours
C
GP d'Autriche
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
131 jours
C
GP de Grande-Bretagne
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
145 jours
C
GP de Hongrie
30 juil.
-
02 août
EL1 dans
159 jours
C
GP de Belgique
27 août
-
30 août
EL1 dans
187 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
194 jours
C
GP de Singapour
17 sept.
-
20 sept.
EL1 dans
208 jours
C
GP de Russie
24 sept.
-
27 sept.
EL1 dans
215 jours
C
GP des États-Unis
22 oct.
-
25 oct.
EL1 dans
244 jours
C
GP du Mexique
29 oct.
-
01 nov.
EL1 dans
251 jours
C
GP du Brésil
12 nov.
-
15 nov.
EL1 dans
265 jours
C
GP d'Abu Dhabi
26 nov.
-
29 nov.
EL1 dans
278 jours

Comment Hamilton gère l'absence de son ingénieur à Mexico

partages
commentaires
Comment Hamilton gère l'absence de son ingénieur à Mexico
Par :
27 oct. 2019 à 09:37

Lewis Hamilton doit travailler différemment de ses habitudes à Mexico, où Peter Bonnington est absent. Mais ce dernier est tout de même consulté à distance par le pilote britannique.

Privé de son ingénieur de course habituel, Peter Bonnington, absent à Mexico pour des raisons de santé, Lewis Hamilton doit travailler différemment ce week-end. Il en sera de même la semaine prochaine à Austin pour le Grand Prix des États-Unis. Alors qu'il dispose d'une première occasion d'être titré ce dimanche, où il s'élancera troisième sur la grille de départ, le pilote britannique se repose sur son ingénieur performance Marcus Dudley, tandis que Dom Riefstahl vient également en renfort pour combler numériquement l'absence de Bonnington. Ce dernier est toutefois sollicité à distance par Hamilton.

"Il s'ennuie un peu dans son lit !" sourit Hamilton au moment d'évoquer ce week-end différent sur le plan de l'organisation du travail. "Bono est à mes côtés depuis sept ans, c'est la plus longue relation de travail que j'aie eue avec un ingénieur. C'est donc vraiment bizarre ce week-end, nous avons tellement d'expérience ensemble et réalisé tant de choses. Mais il est avec nous par l'esprit et il a travaillé très dur la semaine dernière avec Marcus, qui a fait un boulot fantastique ce week-end, tout comme Dom. Ils ont tous les deux pris le relais. C'est stressant, ce n'est pas un remplacement facile à faire. Mais ils ont trouvé leur rythme. J'ai travaillé étroitement avec Bono et même aujourd'hui [samedi] avant les qualifications, je lui envoyais des messages, juste pour parler du set-up, donc il reste impliqué."

Lire aussi :

La voix de Peter Bonnington fait partie des plus reconnaissables en F1 lorsqu'il s'agit des conversations radio diffusées pendant les Grands Prix. L'ingénieur de course est précieux pour le quintuple Champion du monde, comme pour tout autre pilote de la grille, et la relation de confiance entre les deux hommes compte à juste titre dans les succès décrochés. Lors des quatre sacres décrochés par Hamilton chez Mercedes jusqu'à présent, "Bono" était présent, et ce n'est certainement pas un hasard.

"La relation est vraiment importante, la communication est la clé", insiste Hamilton. "La pression est immense pour nous tous et ce n'est clairement pas facile non plus d'être la première personne à devoir me parler. Bono gère ça très bien, et pour Marcus, il faut prendre le relais immédiatement et ressentir cette pression que je... Je n'essaie évidemment pas de mettre naturellement de la pression, mais c'est un environnement où il y en a. Mais il semble avoir pris le rythme."

Ce dimanche soir, Lewis Hamilton peut être titré pour la sixième fois de sa carrière en fonction de son résultat mais aussi de celui de son coéquipier Valtteri Bottas, désormais le seul à pouvoir le menacer en tête du championnat.

Hamilton Champion à Mexico si...

Article suivant
Duels en qualifications : le point après Mexico

Article précédent

Duels en qualifications : le point après Mexico

Article suivant

Albon attaque au risque d'accidents qui sont "le prix à payer"

Albon attaque au risque d'accidents qui sont "le prix à payer"
Charger les commentaires