Comment le projet cycliste d'Alonso est tombé à l'eau

Au cours de l'année 2014, la possibilité d'une équipe cycliste créée par Fernando Alonso s'était développée, alimentée par le principal intéressé, mais le projet est finalement tombé à l'eau

Au cours de l'année 2014, la possibilité d'une équipe cycliste créée par Fernando Alonso s'était développée, alimentée par le principal intéressé, mais le projet est finalement tombé à l'eau.

L'idée paraissait pourtant sérieuse après qu'Alonso eut envisagé de racheter Euskaltel en 2013 : plusieurs cyclistes et techniciens s'étaient engagés dans le nouveau projet, tels que Paolo Bettini, ancien cycliste qui avait démissionné de son poste à la tête de l'équipe nationale italienne pour s'impliquer à 100% avec Alonso.

"Nous nous sommes rencontrés en décembre", a déclaré Bettini, qui est désormais au chômage, à La Gazzetta dello Sport. "C'était une rencontre sincère, nous nous sommes regardés dans les yeux et il a présenté ses excuses".

"S'il a besoin d'aide à nouveau et m'appelle, on verra si je suis toujours libre et si nous pouvons trouver le bon accord. Est-ce que je me méfierais ? Inévitablement, oui".

D'après Bettini, c'est l'incertitude autour de l'avenir du double Champion du Monde en Formule 1 qui a fait couler le projet. Alonso cherchait en effet à quitter Ferrari, avec des exigences contractuelles qui ne convenaient initialement pas à celles de McLaren.

"Tout a commencé la mauvaise année pour Fernando", regrette l'Italien. "Son travail, c'est pilote de Formule 1. Les changements chez Ferrari dont tout le monde est désormais conscient ont commencé, et il a commencé à essayer de changer d'équipe. C'était une année cruciale pour sa carrière et il a dû se concentrer là-dessus. Il n'y avait pas de place pour un autre projet, aussi fascinant soit-il".

Bien qu'il puisse légitimement se sentir floué, Bettini n'a aucune intention de poursuivre l'Espagnol en justice. "Il n'y a pas de répercussions légales. Nous sommes en stand-by. Alonso voit cette équipe pour l'avenir. Je sais que ça ne paraît pas crédible, car il y a aussi eu la tentative de racheter Euskaltel, mais nous avons discuté à de nombreuses reprises, et je peux vous assurer que c'est un homme compétent et passionné. Il est également fier, et ne veut pas que l'histoire se finisse ainsi", conclut-il. La suite de l'histoire entre Alonso et le cyclisme au prochain épisode !

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Formule 1
Pilotes Fernando Alonso
Équipes McLaren , Ferrari
Type d'article Actualités