Formule 1 GP d'Espagne

Pourquoi Mercedes a eu l'air "stupide" avec le contact Hamilton-Russell

Le patron de Mercedes, Toto Wolff, a reconnu après les qualifications du Grand Prix d'Espagne que la collision entre George Russell et Lewis Hamilton avait donné l'air stupide à son équipe.

George Russell, Mercedes F1 W14, devant Sir Lewis Hamilton, Mercedes F1 W14

Comme l'ont révélé les messages radio adressés par Mercedes aux deux pilotes avant l'incident, ce contact inutile a été le résultat d'une simple erreur de communication dans le feu de l'action au cours d'une fin de Q2 compliquée.

Les deux pilotes avaient été relancés des stands selon un plan de marche légèrement différent de d'habitude, George Russell devant terminer son effort final alors que Lewis Hamilton entamait le sien. Mais Russell a été contraint de changer de plan lorsqu'il a avorté son tour au virage 5 après une erreur à la corde, quelques secondes après que Sergio Pérez soit sorti dans les graviers et soit revenu sur la piste.

Lire aussi :

Russell a immédiatement ralenti et a commencé à préparer ses pneus et sa batterie, demandant à l'équipe si des voitures étaient susceptibles de revenir sur lui. Yuki Tsunoda était devant lui, et il a été informé que Max Verstappen arrivait rapidement à l'approche du dernier complexe.

Après s'être écarté pour le pilote Red Bull, il a été informé avant les dernières séquences de virages que Carlos Sainz terminait un tour lancé, et il a donc ralenti de manière assez spectaculaire pour le pilote Ferrari.

Au moment où l'équipe conseillait à Russell, alors très lent, de passer en mode moteur "Strat 2", le Britannique a demandé s'il y avait quelqu'un d'autre dont il devait tenir compte. N'ayant pas obtenu de réponse à cette question au-delà d'un autre rappel de "Strat 2", il s'est engagé pour essayer de prendre l'aspiration de Sainz au moment du dernier virage.

Mais cette impulsion pour commencer son tour a coïncidé avec l'arrivée inattendue de Hamilton derrière lui, qui terminait son tour de préparation et se lançait dans son ultime effort.

Toto Wolff

Toto Wolff

Le septuple Champion du monde avait également dû laisser passer Verstappen et Sainz auparavant, et il n'y a pas eu de communication de la part du stand Mercedes sur le fait que Russell devant lui était en train de préparer son tour. Lorsque Hamilton a appuyé sur l'accélérateur pour prendre le dernier virage, son coéquipier s'est placé devant lui et les deux pilotes se sont retrouvés ensemble dans la ligne droite de départ/arrivée.

Russell n'était pas conscient que Hamilton se trouvait près de lui et s'est légèrement déplacé vers la droite pour essayer de profiter de l'aspiration de Sainz. Mais au moment où il s'est déplacé vers la droite, Hamilton a pensé que son coéquipier le laissait passer, et il n'a donc pas hésité à s'engouffrer dans la brèche à gauche.

Lire aussi :

La collision s'est produite lorsque Russell est revenu vers la gauche pour reprendre la trajectoire vers le premier virage. Seule une action d'évitement de Hamilton vers l'herbe a permis d'éviter ce qui aurait pu être un accident grave.

Aucun des deux pilotes n'ayant reçu le moindre message concernant la présence de l'autre pilote, Wolff a clairement indiqué que la faute incombait à l'équipe. "Tout est dû à des erreurs de communication, car les pilotes d'une même équipe ne veulent pas se percuter lors de leur dernier tour de qualifications", a déclaré l'Autrichien.

"C'était juste une situation malheureuse où George a lancé le tour et Lewis a vu que c'était sa dernière opportunité, et n'a pas pensé que George était dans ce tour. Cela semble stupide, mais ce n'est pas le cas. C'était juste une erreur de communication."

Lewis Hamilton, Mercedes F1 W14

Lewis Hamilton, Mercedes F1 W14

Alors que Russell s'est tiré d'affaire avec un avertissement des commissaires parce qu'il s'agissait d'une erreur de l'équipe, Wolff a admis que la situation devait être examinée de plus près pour éviter qu'elle ne se reproduise à l'avenir.

"Il s'agit d'un effort de l'équipe et d'un élément de notre communication que nous devons revoir après l'incident pour éviter qu'il ne se reproduise à l'avenir", a-t-il déclaré. "Mais la situation n'était pas dramatique. La voiture n'était tout simplement pas assez rapide."

Alors que certains ont osé des comparaisons entre la collision de ce samedi et le célèbre accrochage entre Hamilton et Nico Rosberg au début du Grand Prix de 2016, Wolff lui-même a déclaré qu'il ne pouvait que rêver de se retrouver dans une telle situation.

"Non, ce n'était pas des réminiscences de 2016. J'aimerais que nous soyons dans la même situation qu'en 2016, où nous perdions nos deux voitures au premier tour parce que nous étions très rapides. En fin de compte, c'était un incident insignifiant qui avait l'air stupide."

Be part of Motorsport community

Join the conversation

Related video

Article précédent Alonso a perdu la deuxième place avec un plancher "détruit"
Article suivant Duels en qualifs : le point au Grand Prix d'Espagne 2023

Top Comments

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Sign up for free

  • Get quick access to your favorite articles

  • Manage alerts on breaking news and favorite drivers

  • Make your voice heard with article commenting.

Motorsport prime

Discover premium content
S'abonner

Edition

Suisse